Nous suivre Industrie Techno

Le logiciel automate disparait dans les nuages

Charles Foucault
Le logiciel automate disparait dans les nuages

Doug Lawson était le PDG d’Incuity Software, entreprise qu’il avait fondée en 2004. La société a été rachetée en 2008 par Rockwell Automation pour son logiciel IncuityEMI (Enterprise Manufacturing Intelligence) 2.6, chainon manquant entre l’ERP et les automates. Doug Lawson est alors devenu le chief software strategist de Rockwell Automation.

© DR

Rockwell Automation Software a organisé sa grand-messe annuelle dans le quartier des affaires de Los Angeles. Industrie & Technologies y a croisé Doug Lawson, celui qui a donné un nouveau souffle à l’activité logicielle du géant de l’automatisme et en dirige désormais la R&D*.

Trois questions à Doug Lawson, chief software strategist de Rockwell Automation.

Depuis 2009 vous proposez, en coopération avec Microsoft, l’alliance de la Manufacturing Intelligence et de la Business Intelligence baptisée Operations Intelligence. Ce regroupement  des données en provenance de toutes les strates de l’entreprise et leur traitement coordonné n’est-il pas l’aboutissement de Rockwell Automation Software ?

En quelque sorte, mais nous avons encore des marges de perfectionnement. Nous réfléchissons aux manières de toujours mieux intégrer nos différentes briques logicielles, aux trous que nous pourrions encore combler. Nous avons réussi à collecter toutes les informations d’où qu’elles viennent. Notre plus gros chantier est désormais l’amélioration du flux de production et de la collaboration entre les différents acteurs.
Nous travaillons actuellement sur un moteur de gestion de ce flux, qui intégrera des services d’organisation d’événements et de notifications. Nous sommes en phase de test chez quelques clients. Ce moteur permet, à partir d’une mesure faite par un système de contrôle, d’envoyer une alerte à la maintenance. Si celle-ci l’accepte, cette alerte devient une action envoyée automatiquement à un opérateur. Si ce dernier ne la valide pas après un temps prédéterminé, la notification est transmise à son supérieur hiérarchique, etc. Nous espérons sortir ce produit au premier trimestre de l’an prochain.


Maintenant que l’énergie est considérée véritablement comme une matière première, vos solutions prennent-elles l’optimisation de son utilisation ?

Pour le moment cette variable apparait à cinq niveaux différents dans les solutions Rockwell Automation, entre la consommation d’une machine outil dans un atelier à celle de l’entreprise dans sa globalité. Nous devons intégrer toutes ces données pour pouvoir prédire le coût de cette consommation en fonction du climat, de l’échéancier, des commandes et ainsi permettre l’approvisionnement le plus intelligent en énergie et en crédits carbone. Il s’agit aussi d’alerter un client dont la consommation n’est pas optimale et de lui traduire ce dysfonctionnement en dollars.
L’Université de l’Iowa et l’Université Rice de Houston utilisent déjà nos solutions mais pas d’une manière totalement aboutie. Nous attendons le partenaire idéal pour relier toutes les pièces du puzzle et réussir une optimisation énergétique à l’échelle d’une entreprise entière. Son tableau de bord lui indiquera alors quand il devra acheter de l’électricité en fonction du prix et de ses besoins.


Ces évolutions sont à court terme et déjà en développement, qui a-t-il dans vos laboratoires de recherche ?

L’avenir c’est le Cloud Computing ! Il est primordial pour nous de se pencher sur le sujet. L’impact sur la façon dont nous écrivons nos applications et sur la façon dont les clients les utilisent va être énorme. Il faudra que lorsqu’un client achète un nouvel outil, une pompe par exemple, les capteurs situés dessus se connectent tout seul au logiciel de gestion de production Rockwell Automation.
Pour cela les données sur la pompe en question doivent préexister dans une database et être automatiquement accessibles pour notre client. Cela va tout changer. Les calculs se feront sur nos serveurs et non plus sur ceux de nos clients. Les informations seront ensuite renvoyées sur les interfaces homme-machine, les ordinateurs, les Smartphones et autres tablettes tactiles selon les besoins.
Nous ne vendrons plus de logiciels, mais des solutions intégrées complètement basées sur le web. Notre modèle économique va être bouleversé mais nous pensons être bien placés dans cette course !

Propos recueillis par notre envoyé spécial à Los Angeles, Charles Foucault

*Effectifs R&D de Rockwell Automation : 500 personnes en recherche et 4 000 en développement sur les 19 000 employés dans le monde.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Avis d'expert

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Comment des hackers parviennent-ils à s’infiltrer dans les systèmes d’opération des centrales[…]

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

Plus d'articles