Nous suivre Industrie Techno

Le LNE prend le contrôle de la métrologie française

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

,
Exit le BNM. Le Laboratoire national d’essais a désormais pour missions de coordonner la métrologie française et de la représenter à l’échelle européenne et internationale.

Le Laboratoire national d’essais (LNE) accède à un nouveau rôle. Par un décret du 25 janvier 2005, il se voit confier le pilotage de l’ensemble de la métrologie française. Il devient ainsi l’homologue et l’interface directe des grands organismes internationaux tels que le PTB en Allemagne, le NIST aux Etats-Unis ou encore le NPL en Grande-Bretagne.

«Concrètement, le LNE devient l’organisme de référence de la métrologie française. Un comité de la métrologie veillera à orienter les travaux dans les domaines jugés prioritaires tels que par exemple la nanométrologie et la métrologie pour la santé et le développement durable», explique Marc Mortureux, directeur général du LNE.

La mise en place de cette nouvelle organisation par les pouvoirs publics vise à atteindre une meilleure cohérence en matière de métrologie par la création de cet organisme fédérateur unique.

En accédant à ces nouvelles responsabilités, le LNE prend désormais le nom de Laboratoire national de métrologie et d’essais tout en conservant son sigle en trois lettres.

Le LNE prend donc de l’envergure et sonne la mort du Bureau National de Métrologie (BNM). Créé en 1969 au sein du ministère de l’industrie, ce bureau accède au statut de groupement d’intérêt public en 1994. Il était chargé de coordonner et d’orienter les travaux des laboratoires désignés pour développer les étalons et raccorder les instruments de l’industrie. Il représentait la France auprès des instances internationales de la métrologie.

Le BNM cède donc aujourd’hui sa place aux LNE qui était devenu au cours de ces 5 dernières années l’acteur le plus important du BNM. Le LNE a en effet successivement intégré différentes activités dans le domaine de la métrologie légale en 1999, la métrologie électrique fondamentale en 2001 et enfin en prestations de raccordement dans le domaine électrique en 2004.

Le LNE va désormais fédérer au niveau national un réseau d’organismes spécialisés complétant la gamme des étalons détenus par le LNE.

Ce réseau compte 3 laboratoires nationaux :
- le CEA/LNHB (rayonnements ionisants),
- le CNAM/INM (domaine de la physique)
- l’Observatoire de Paris/SYRTE (temps et fréquences).

Six laboratoires associés y sont également rattachés. Ils interviennent plus spécifiquement pour certaines références métrologiques.

Le LNE conserve toutefois son activité de service en métrologie auprès des industriels. «La vocation de ce département n’est pas de conquérir des parts de marchés. Cela permet surtout au LNE de conserver une connaissance des besoins des industriels et de mener des projets en adéquation avec leurs attentes», précise Marc Mortureux.

Youssef Belgnaoui

Pour en savoir plus
http://www.lne.fr/

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles