Nous suivre Industrie Techno

Le levage passe à la très haute sécurité

Nadège Aumond

- Le Motosuiveur de Foc Transmissions offre une meilleure fiabilité que les systèmes de levage utilisés dans le nucléaire pour un moindre coût.

«Ne soyez pas déçu, vous ne verrez rien ! Et s'il n'y a rien à voir, c'est bien que cela fonctionne », annonçait Bernard Drevet, directeur de Foc Transmissions, en guise d'ouverture lors de la journée démonstration du Motosuiveur. « Cet équipement va révolutionner le levage sécurisé », poursuit le directeur. Présomptueux ? Ce dernier a en tout cas su éveiller suffisamment la curiosité de grands industriels tels qu'EDF, EADS, Framatome, ou encore Thales, ainsi que celle d'experts de l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) et de la DGSNR (Direction générale de la sûreté nucléaire et de la radioprotection) pour qu'ils viennent assister en direct aux tests de ce nouveau dispositif de sécurité.

Déplacer des charges critiques de façon totalement sécurisée est un enjeu crucial dans le domaine du nucléaire ou de l'aérospatiale. Afin d'assurer le haut degré de sécurité requis, ces industries doublent la chaîne cinématique de leurs systèmes de levage. Selon Foc Transmissions, société spécialisée dans la transmission de puissance, et Siguren, cabinet d'ingénierie à l'origine de l'innovation, le Motosuiveur, qu'ils ont mis au point conjointement, offre un niveau de sécurité supérieur pour un moindre coût.

 

Un blocage quasi instantané de la charge

 

Leur système de double chaîne dédiée fait appel à un principe de "suivi mécanique" qui constitue la part "intrinsèque" de la sécurité qu'il procure. En cas de défaillance des moyens d'arrêter la charge (rupture chaîne cinématique, défaillance du freinage normal), l'accélération naturelle de la charge déclenche, par irréversibilité, le blocage du Motosuiveur et ce sans délai de réaction. « L'énergie de dépose de la charge lors d'une rupture de la cinématique peut être maîtrisée avec une vitesse maximale de l'ordre de 3,5 m par minute, soit 100 fois moins qu'avec un système classique », explique Yavor Pachov, directeur de Siguren.

Dans la plupart des cas, le contrôleur qui compare en permanence la vitesse prévue avec la vitesse réelle, arrête le moteur principal du treuil et déclenche le frein de service dès qu'il détecte une incohérence ou que les limites définies sont dépassées. De plus, afin de protéger l'équipement d'une fatigue prématurée, un limiteur de couple écrête les surcharges imprévues et abusives.

Grâce à ses nombreux atouts et à la possibilité de s'installer sur des systèmes de levage déjà existants, le Motosuiveur devrait rapidement séduire des industriels supportant une pression sécuritaire moindre. Cela lui permettra de faire ses armes et de vaincre alors définitivement les résistances au changement des industriels et de supplanter des solutions qui bien qu'onéreuses fonctionnent depuis de nombreuses années.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0875

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Fil d'Intelligence Technologique

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Une équipe de recherche de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign a présenté dans un article de la[…]

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles