Nous suivre Industrie Techno

Le Leti en pleine effervescence

Industrie et Technologies
Le CEA-Leti a profité de sa sixième revue annuelle pour préciser son évolution et sa philosophie et pour faire le point sur les dernières avancées dans ses domaines de recherche.

Peu de centres de recherche bougent aussi rapidement que le Leti à l’heure actuelle : de 800 personne en 2003 avec un budget de 125 M€ il passera à 900 personnes et 160 M€ en 2005 et intégrera courant 2006 les nouveaux bâtiments du pôle Minatec qui comptera 4000 personnes dont 1500 du CEA.

Ce mouvement correspond à l’embauche d’une cinquantaine de personnes par an sur plusieurs années et pour les laboratoires à la nécessité de reconfigurer les machines dans les salles blanches pour accueillir des projets de recherches de durées variables qui se comptent en mois.

Le projet Nanotec 300 qui vient de démarrer pour quatre ans compte déjà 2500 m2 de salles blanches, surface complétée par 1500 m2 dès cette année puis par deux tranches de 1000 m2 en 2005 et 3500 en 2006. Objectif accélérer l’innovation comme le dit Bernard Barbier Directeur du Leti.

En 2004 l’activité s’est ventilée en 55 % sur la microélectronique et les MEMS silicium, à 25 % sur la biologie, la santé et les télécommunications et à 20 % sur l’optoélectronique. Trois start-up ont démarré : Crocus Technology (RAM magnétiques Cmos) Beamind (test de composant sans contact) et Intexys (haut débit de données, supérieur à 10 GHz).

Quatre laboratoires communs avec des industriels (20 au total) ont été créés avec Sofradir, Ideas Lab, Platest et Rohm et Haas. Un développement qui s’inscrit d’emblée au niveau européen avec des liens priviligiés avec des instituts Fraunhofer, le CSEM en Suisse, l’Imec en Belgique et le NMRC en Irlande.

Jean Therme, directeur de la recherche technologique du CEA explique qu’il faut tout à la fois organiser le continuum de la recherche depuis l’innovation jusqu’à la production de masse, du nano jusqu’aux sciences cognitives (NBIC Nano, Biologie, Information, Cognition) et au niveau géographique depuis le laboratoire jusqu’au réseau européen en passant par le campus et le district. Ceci dans un contexte qui ne cesse d’accélérer.

 Au sein du CEA une nouvelle division se crée au côté de la DAM (applications militaires) et de l’énergie qui regroupe tout ce qui est Technologie, Information, Santé TIS. Le dispositif s’appuie sur deux démarches : bottom-up avec à sa base le Leti à Grenoble qui travaille à l’échelle micro-nano et par intégration remonte vers l’information et les usages et une autre top-down avec le List à Saclay et Fontenay qui part du “haut“ (le vivant) et descend vers les mécanismes moléculaires.

Technologiquement cette évolution correspond au SOC “system on chip“, c’est à dire un réseau d’objets intelligents tous intégrés sur la même puce : unité centrale, mems, circuits RF, interface air (antenne) etc. L’intégration est complexe mais simplifiera au bout l’architecture du total affirme Jean Frédéric Clerc, directeur des programmes au Leti. Cela posera bien sûr des problèmes de consommation d’énergie. Ces SOC s’appliqueront dans bien des domaines dont la biologie et la santé.
 Dans ces domaines, le nano est indispensable pour bien s’interfacer avec le vivant, trouver la bonne échelle depuis la cellule (plutôt micro) jusqu’à la protéine (plutôt nano). La valeur ajoutée des nanotechnologies c’est la capacité qu’elles offrent d’auto-organisation et de reconfiguration rapide.

 Pour transférer ces connaissances, il faut d’après J.F Clerc un “véhicule“ (la nanoélectronique), une “route“ (la continuité des connaissances entre les différentes disciplines et laboratoires) et un “carburant“ (les nouveaux matériaux au delà du silicium et la nanochimie) et bien sûr en parallèle à cela l’intelligence, c’est à dire le développement logiciel les nouvelles architectures et les blocs de propriété intellectuelle (accords avec l’Inria).

Christian Guyard

Pour en savoir plus
Site de la 6ème revue annuelle : http://www-leti.cea.fr

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Impression 3D, nanotubes de carbone, AirCyber… les meilleures innovations de la semaine

Impression 3D, nanotubes de carbone, AirCyber… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Repousser les limites de la loi de Moore grâce aux nanotubes de carbone

Repousser les limites de la loi de Moore grâce aux nanotubes de carbone

Des cellules solaires plus efficaces grâce aux nanomatériaux

Des cellules solaires plus efficaces grâce aux nanomatériaux

Une sonde thermique pour imprimer des électrodes nanométriques

Une sonde thermique pour imprimer des électrodes nanométriques

Plus d'articles