Nous suivre Industrie Techno

Le laser diodes fait sa percée

MIREL SCHERER

Sujets relatifs :

,
Les nouvelles sources laser divisent par dix la consommation énergétique par rapport aux types Yag classiques, tout en améliorant significativement le rendement et la durée de vie. Elles ouvrent ainsi la voie à des applications comme le soudage, et même la découpe des métaux.

Annoncé à son apparition comme le laser de l'avenir, le laser diodes, capable de générer un rayon directement à partir de la source électrique, tient ses promesses. « Cette technologie très compacte, issue il y a une vingtaine d'années de l'électronique, était handicapée par sa mauvaise qualité de faisceau et sa durée de vie trop courte, explique Didier Boisselier, responsable technique à l'Irepa Laser, qui s'est équipé de cette solution dès 1998. Surpassé par les autres lasers fibrés, il était impossible de l'utiliser dans les applications de fabrication. »

La situation évolue. Plusieurs constructeurs, comme Laserline, IPG ou Trumpf, proposent maintenant des solutions industrielles innovantes et fiables. Trumpf a racheté il y a trois ans un fabricant américain spécialisé dans les diodes simple émetteur et a créé une joint-venture avec Jenoptik pour améliorer les systèmes optiques. Résultat : le fabricant, qui propose une solution globale (source, chemin optique, machine), a arrêté sa production de lasers Yag pompés par lampes début 2009. « Cette technologie était devenue obsolète », constate Gilles Caquot, directeur de la division Laser chez Trumpf France. Didier Boisselier de l'Irepa renchérit : « Le laser diodes a sonné le glas du laser Yag classique. » Non sans raison. Le coût de la consommation énergétique annuelle du Yag pompé par lampes avoisine les 67 000 euros pour une disponibilité de 70 %.

« Notre nouveau laser TruDiode divise par dix ce coût énergétique », soutient Jens Bleher, le PDG de Trumpf Laser and Systems Technology (voir tableau). Tout en faisant fondre comme neige au soleil les coûts d'exploitation. « Dans la fabrication automobile, les coûts horaires passent de 6 euros à moins de 50 centimes », constate le responsable.

Une forte puissance à prix réduit

Les lasers diodes de forte puissance que proposent Laserline et Trumpf ouvrent la voie à des applications comme le soudage, et même la découpe des métaux. Dévoilé au salon Laser 2009 de Munich (Allemagne) en juin dernier, le TruDiode 3006 de Trumpf est le premier laser qui utilise la technologie à diodes simple émetteur. Une solution d'une puissance de 3 kW qui accumule les performances. « Nous mettons en oeuvre pour ces solutions de forte puissance plusieurs modules émetteurs de 100 W chacun », explique Gilles Caquot. Chaque module présente une qualité du rayon de 5 mm.mrad dans une fibre de 100 µm.

Premier à utiliser la technologie simple émetteur : le champion du laser à fibres IPG, qui attaque lui aussi ce domaine en dévoilant au salon allemand des sources à diodes économiques. Le prix de ces dernières égale celui de lasers à fibres de puissance équivalente.

Laserline propose, lui, des solutions dont la puissance varie de 2 à 10 kW. La qualité du rayon étant de 30 mm.mrad pour la source de 4 kW. Très compact, le laser de 10 kW peut s'installer dans un espace inférieur à 1 m2.

Toujours en avance en ce qui concerne les applications laser dans la fabrication, les constructeurs allemands ont immédiatement flairé les bénéfices de ces solutions. Ils utilisent depuis quelque temps des lasers diodes pour le brasage d'éléments de carrosserie. Audi, par exemple, a mis en service depuis le début de l'année plusieurs lasers LDF de 4 kW de Laserline pour le soudage robotisé d'éléments en aluminium de portes de son 4 x 4 Q5.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0913

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Energies marines : la compétitivité contre vents et marées

Energies marines : la compétitivité contre vents et marées

Réputées capables de décarboner l'électricité des pays développés, les énergies marines[…]

Du proto à la série, et vite !

Du proto à la série, et vite !

La découpe du verre par laser à haute vitesse

La découpe du verre par laser à haute vitesse

Le bon matériau au bon endroit

Mondial de l'Automobile 2014

Le bon matériau au bon endroit

Plus d'articles