Nous suivre Industrie Techno

Le jour où UGS se réveillera

Industrie et  Technologies
J'ai été cette semaine à la réunion européenne des utilisateurs de logiciels d'UGS. Cela m'a notamment permis de faire un tour d'horizon avec Tony Affuso, Chairman, CEO & President de l'entreprise.


Beau succès pour cette session européenne de l'UGS PLM Forum, puisque plus de 500 clients, en provenance de 31 pays, avaient fait le déplacement à Frankfort. Et, fait remarquable pour une manifestation se déroulant à l'étranger, les Français sont venus en nombre, 30 personnes, soit 10 fois plus que l'an passé. Cette affluence est d'autant plus remarquable qu'aucune annonce majeure n'était prévue.


Dans ce genre de manifestation, la conférence d'ouverture est généralement faite par le CEO du groupe pour galvaniser à la fois les clients présents et ses troupes. C'est donc tout naturellement Tony Affuso, Chairman, CEO & President de l'entreprise qui a lancé l'événement. « Depuis que nous sommes redevenus indépendant d'EDS en mai 2004, nous sommes beaucoup plus agiles. Notre base installée est ainsi passée de 3 à près de 4 millions d'utilisateurs et le nombre de nos clients de 42 à 46 000. Dans le même temps nous avons pu procéder à 5 acquisitions dont celle de Tecnomatix dans le domaine de l'usine numérique. Mais si l'on peut dire que nous sommes une nouvelle société, nous avons gardé le même focus, la satisfaction de nos clients en préservant leurs investissements antérieurs. La migration d'Unigraphics et d'I-Deas vers UG NX en est l'exemple le plus significatif ».

Une stratégie qui semble réussir à UGS puisque le chiffre d'affaires de la société, 1,18 milliards de dollars, a connu une croissance de 18 % l'année dernière et semble sur la même tendance pour cette année. Notons que l'Europe représente 33 % des revenus d'UGS (45 % pour l'Amérique du Nord et 19 % pour l'Asie). Plus de 70 entreprises ont signé des contrats cadres autour du PLM et il est intéressant de noter que 44 d'entre-elles appartiennent à des secteurs "exotiques" par rapport à la base installée traditionnelle. Citons par exemple un grand parfumeur français qui souhaite garder l'anonymat, C.....

C'est aussi la première fois que j'ai vu Tony Affuso évoquer publiquement la concurrence avec Dassault Systèmes et égratigner ouvertement la firme de Suresnes. « Nous avons été contactés par Nissan, qui testait depuis plus d'un an les outils de conception de Dassault Systèmes pour être conforme aux choix affichés de l'alliance Renault-Nissan. Ils étaient arrivés à la conclusion qu'ils n'arriveraient pas à atteindre leurs objectifs ambitieux, faire passer de 6 à 12 le nombre de nouveaux projets lancés chaque année en trois ans, tout en divisant par deux l'effort d'ingénierie. Ils ont donc mené un benchmark de 9 mois autour de nos produits et ont constaté qu'ils pouvaient facilement intégrer leurs savoir-faire dans nos outils, ce qui n'était pas le cas avec les outils concurrents. Ils ont donc décidé de s'engager avec nous et ont signé un contrat cadre à 9 digits ».

Un futur pas si lointain

Outre "ce grand amphi", j'ai aussi pu rencontrer Tony Affuso en privé pour évoquer avec lui sa vision future du marché. « Je pense que dans 5 ans le marché s'intéressera beaucoup moins aux aspects CFAO et se focalisera plus sur le PLM. Globalement, les utilisateurs resteront fidèles aux choix qu'ils ont déjà faits pour leurs outils de conception et les trois solutions aujourd'hui leaders seront toujours fortement présentes. Cela veut dire que les outils de PLM devront par essence savoir gérer cette hétérogénéité de la CFAO au sein de l'entreprise étendue qu'ils entendent servir. Concernant cette offre PLM, 2 ou 3 leaders offriront des outils généralistes et s'appuieront sur des outils spécialisés pour satisfaire les besoins spécifiques. Eventuellement nous procéderons à des acquisitions de technologies, voire de sociétés, pour compléter notre offre dans les domaines les plus en pointe. C'est aussi pourquoi nous nous attachons à rester le plus ouverts possible, afin d'être capables de dialoguer avec le maximum d'applicatifs tiers, sans imposer à leurs éditeurs le choix de notre technologie comme le font nos concurrents ».

Et Tony Affuso d'ajouter malicieusement : « force est de constater que cette démarche plait aux utilisateurs car nous gérons actuellement avec Teamcenter plus de données Catia que Dassault Systèmes avec sa multitude d'outils de GDT ».

Devant mon étonnement de cette approche plus agressive de la concurrence, Tony Affuso s'est expliqué : « vous avez raison, à l'inverse de nos concurrents, nous étions jusqu'ici plus orientés vers la technique que le marketing, mais nous avons maintenant décidé de faire savoir que nous sommes dans beaucoup de domaines meilleurs qu'eux au point de vue technique. J'ai cité dans mon intervention de ce matin l'intégration du savoir-faire des utilisateurs dans nos logiciels, on peut aussi évoquer la capacité de modifier des éléments dans une maquette numérique complexe, à l'instar de ce que souhaitent faire les constructeurs automobile ou aéronautique ». Voilà donc Suresnes prévenu.

Concernant un futur plus lointain j'ai évoqué avec Tony Affuso l'impact grandissant d'Internet dans les processus de conception. « Aujourd'hui lorsque vous cherchez un document sur votre poste de travail, dans l'Intranet de votre entreprise ou sur l'Internet, vous tapez quelques mots-clés dans un moteur de recherche tel que Google et vous obtenez une réponse en une fraction de seconde. Lorsqu'un concepteur recherche un objet 3D, il en va tout autrement. Et pourtant, nous savons que la réutilisation d'éléments de conception est primordiale pour réduire les cycles et les coûts de développement. C'est pourquoi nous avons fait l'acquisition de la technologie de la société allemande Geolus et que nous commençons à démontrer le module Geolus Search. Il s'agit ni plus ni moins que de décrire à l'aide d'un outil de sketching 3D les grandes lignes de la géométrie de la pièce que vous souhaitez retrouver et de lancer la recherche sur l'Intranet. Charge à vous de sélectionner dans les réponses proposées ce qui convient le mieux à votre besoin, puis de le modifier dans votre outil de conception 3D. Cela peut sembler futuriste, mais je suis persuadé que cela fera partie des outils de travail quotidien des concepteurs dans les années à venir et que cela modifiera profondément leurs méthodes de travail ». Un sujet sur lequel nous reviendrons prochainement dans la version papier d'Industrie & Technologies

Enfin pour terminer nous avons évoqué la possibilité de voir arriver de nouveaux acteurs sur le marché du PLM. « Je ne pense pas qu'à brève échéance un nouvel acteur se fasse jour. Par contre, à 5 ans je serais moins affirmatif. Je pense qu'au début de la décennie prochaine les outils et approches PLM auront le même impact sur les process techniques des entreprises que celui qu'ont eu les ERP sur les processus d'entreprise. Il est donc probables que des acteurs importants de ce domaine, tels Oracle, Microsoft ou SAP, viennent en force sur le marché du PLM. Ce seront des concurrents redoutables c'est pourquoi nous nous y préparons déjà ».

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus : http://www.ugs.com

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 25 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.




Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

Face à la pénurie de respirateurs artificiels qui guette les hôpitaux français, le Fonds de dotation de la[…]

25/03/2020 | SantéCovid-19
Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Plus d'articles