Nous suivre Industrie Techno

Le groupe électrogène qui fonctionne … à l’urine

Jean-François Preveraud
Le groupe électrogène qui fonctionne … à l’urine

Les étudiantes devant leur démonstrateur

© DR

Quatre jeunes étudiantes africaines proposent une solution originale pour faire fonctionner un groupe électrogène. C’est ce que l’on apprend dans un article de nos confrères de TNW.

On fait des découvertes amusantes sur le Web. Ainsi on y apprend que la Maker Faire Africa qui vient de se tenir à Lagos au Nigeria est une sorte de Concours Lépine à l'échelle de ce continent. On y retrouve des inventions sensées résoudre les problèmes des populations locales.

Dans le compte-rendu qu'en fait notre confrère The Next Web (TNW) on y apprend que quatre jeunes filles de 14 et 15 ans, Duro-Aina Adebola, Akindele Abiola, Faleke Oluwatoyin et Bello Eniola y proposent tout simplement de faire tourner un groupe électrogène alimenté par ... de l'urine.

L'urine est placée dans un électrolyseur, l’urée qu’elle contient y est ‘‘crackée’’ en azote, en eau et en hydrogène. Cet hydrogène, filtré, est comprimé, puis passe à travers du borax liquide, afin de l'assécher. Cet hydrogène sous pression, purifié et sec, sert ensuite à alimenter le moteur du générateur.

Un litre d'urine permettrait de faire fonctionner le groupe électrogène pendant 6 heures.

Ah s’il suffisait de p….. dans nos réservoirs pour faire avancer nos voitures, voila qui réduirait notre empreinte carbone et notre facture énergétique !

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://thenextweb.com

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Benchmark Week] Pénurie à venir du graphite indispensable aux batteries Lithium-ion

[Benchmark Week] Pénurie à venir du graphite indispensable aux batteries Lithium-ion

Benchmark Minerals alerte sur une pénurie prochaine du graphite, matériau indispensable des anodes des batteries lithium-ion. Le 6[…]

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

Plus d'articles