Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Le grand souffle des restructurations

Industrie et  Technologies
Semaine chargée sur le front des acquisitions avec en point d'orgue celle de Fluent, leader de la mécanique des fluides, par le généraliste du calcul Ansys. Mais Autodesk reprend aussi Constructware, le Belge Metris s'offre LK, 3D Scanners et Arc Second,


Dans le PLM, comme dans beaucoup de secteurs, la tendance est à la concentration. Taille critique et spectre applicatif complet sont autant de justificatifs évoqués. Et la semaine a été particulièrement chargée dans de multiples secteurs.

Calcul/simulation : Ansys achète Fluent

A l'inverse du marché de la CAO et de la GDT, qui est maintenant structuré autour de trois ou quatre acteurs, le marché du calcul et de la simulation est encore un vaste vivier où deux grands généralistes, Ansys et MSC.Software, côtoient une multitude d'acteurs, pouvant être eux-mêmes leader sur un créneau de marché bien particulier.

C'est à un point tel qu'un responsable PLM d'un grand constructeur automobile français me disait récemment : « Nous avons réussi à unifier nos choix CAO et GDT autour de deux grands logiciels, malheureusement pour le calcul et la simulation, nous avons encore une quarantaine de logiciels majeurs provenant de pratiquement autant d'éditeurs, sans parler de nos développements internes. Il va donc falloir que le marché se structure ». Un avis qui, bien entendu, est partagé par nombre de grands comptes.

C'est pourquoi l'annonce à la fin de la semaine dernière de l'acquisition de Fluent par Ansys n'est pas une surprise à proprement parler. La mécanique des fluides est l'un des segments du marché du calcul qui est parmi les plus dynamiques et les plus prometteurs avec deux grands acteurs Fluent et CD-Adapco. Il est donc normal que les grands généralistes s'y intéressent. De plus, Fluent était dans les mains d'investisseurs depuis 6 ans, il y avait donc fort à parier que ceux-ci voulaient vendre dans un avenir proche pour réaliser leur plus-value (voir l'historique de Fluent ci-dessous). Reste maintenant à expliquer le choix d'Ansys et le montant de la transaction valorisée à 565 M$, soit plus de 4,6 fois le chiffre d'affaires annuel.

Plusieurs acteurs du monde du calcul pouvaient être intéressés. En premier lieu le leader, MSC.Software. Mais celui-ci est en pleine reconsolidation de ses revenus et n'a pas encore publié ses chiffres 2004 et 2005. Le dernier chiffre d'affaires connu est celui de 2003 à 253 M$. Il lui faut donc clarifier sa situation financière avant de se lancer dans une acquisition d'importance, sous peine de se voir sanctionné immédiatement par Wall Street. Par contre, MSC.Software n'a pas d'offre propre en mécanique des fluides, si ce n'est Dytran qui traite du couplage fluide/structure. A noté que MSC.Software est un grand zélateur de la plate-forme CAA V5 de Dassault Systèmes, tout comme Fluent. MSC.Software, premier acteur du marché du calcul est classé au 5e rang du marché du PLM par Daratech.

Ansys a de son côté une situation financière plus claire. Il a réalisé en 2005 un chiffre d'affaires de 158 M$, en hausse de plus de 17 %. De plus, il a déjà une offre propriétaire en mécanique des fluides (15 % de ses revenus) avec le solveur CFX et le pré/post processeur Icem CFD, depuis la reprise de ses entités, respectivement en 2003 et 2000. Ansys, deuxième acteur du marché du calcul est classé au 7e rang du marché du PLM par Daratech.

Après ces deux grands généralistes, le concurrent direct de Fluent pouvait être intéressé, il s'agit de CD-Adapco, mais il aurait s'agit d'une acquisition de parts de marché avec l'obligation de maintenir deux gammes de produits très largement redondantes. De plus, CD-Adapco, qui ne publie pas ses chiffres, est à notre connaissance nettement plus petit que Fluent.

D'autres acteurs, hors monde du calcul, auraient pu se montrer intéressés. C'est par exemple le cas de Dassault Systèmes qui met l'accent sur sa plate-forme Simulia depuis l'acquisition d'Abaqus en mai 2005. Mais il semble bien que la firme de Suresnes n'ait même pas été contactée. Etrange quand on sait que Fluent est un utilisateur important de la plate-forme CAA V5 ? Enfin UGS et PTC, bien que présents dans le domaine du calcul de structure avec NX Nastran et Pro/Mechanica, semblent pour le moment vouloir en rester là.

Ansys était donc l'un des mieux placés pour effectuer cette acquisition. « Nos offres sont relativement complémentaires entre CFX et Fluent, à tel point que nous avons pas mal de clients en commun qui utilisaient déjà conjointement les deux familles », explique Eric Bienvenu, responsable français d'Ansys. « Fluent va nous apporter une largueur de spectre applicatif, un côté métier indéniable et une base installée importante. La mécanique des fluides qui représentait 15 % de notre activité, représente maintenant près de la moitié des activités du nouveau groupe, ce qui répond aux attentes de nos clients ».

Cette acquisition permet aussi à Ansys de reprendre de la vigueur vis-à-vis de Dassault Systèmes. Ansys est numéro 1 au coude à coude avec MSC et Ansys a maintenant lui aussi une partie de son offre (ex Fluent) qui utilise la plate-forme CAA V5. Suresnes ne pourra donc plus faire sans.

Concernant le prix payé, 565 M$, il semble effectivement un peu élevé pour un chiffre d'affaires de 121,9 M$, soit un multiplicateur supérieur à 4,6. Mais n'avait-on pas dit la même chose lorsque Dassault Systèmes a fait l'acquisition de SolidWorks mi-97 pour 310 M$, soit 31 fois le chiffre d'affaires de l'année précédente et au moins 12 fois celui escompté pour l'année en cours. SolidWorks représente aujourd'hui 20 % des revenus de Dassault Systèmes et tout le monde convient que ce fut une très bonne acquisition. Le prix est donc quelque chose de très relatif. D'autant que là, 265 M$ seront payés en actions Ansys, avec toutes les inconnues que cela suppose.

Ce qui est certain, c'est que le couple Ansys+Fluent pèse semble-t-il la même chose que MSC. Software, environ 260 M$, donc de l'ordre de 20 % du marché du calcul. La lutte pour la première place va donc être rude.

Petit rappel historique sur Fluent
Fluent a été créé en 1988 suite à des travaux universitaires britannique initialisés en 1961 sous la houlette de l'Américain Creare, qui aboutirent au lancement du logiciel Fluent en 1983 et de la société éponyme 5 ans plus tard. En 1995, Fluent fut acquis par Aavid Thermal Technologies, une société elle aussi américaine spécialisée dans le refroidissement des baies et composants électroniques. Fluent se lança alors dans une politique d'acquisitions afin de faire croître à la fois son portefeuille applicatifs et sa part de marché : Fluid Dynamics International et son logiciel Fidap en 1996 ; Polyflow en 1997. Début 2000, Aavid Thermal Technologies a été acquis par l'investisseur Willis Stein & Partners, qui vient aujourd'hui de réaliser aujourd'hui une belle opération financière, en revendant l'activité mécanique des fluides Fluent à Ansys.


Construction : Autodesk achète Constructware

Dans le domaine de la construction c'est Autodesk qui fait la une en achetant pour 46 M$ la société Constructware qui développe des outils de communication et de collaboration pour rationaliser la conception, la construction et la gestion de projets. Il est prévu que ces outils s'intègrent à terme dans l'offre collaborative Buzzsaw.

Autodesk complètera ainsi son offre et développera sa base installée dans les domaines de la construction résidentielle, commerciale et hôtelière. Fondée en 1994, Constructware dispose d'une base installée de près de 30 000 utilisateurs. Pour mémoire, Buzzsaw dispose de près de 140 000 utilisateurs.


Acquisition de données 3D : Metris fait coup triple

Metris, le constructeur belge de solutions d'acquisition de données et de métrologie 3D, fait simultanément l'acquisition des Britanniques LK et 3D Scanners, ainsi que de l'Américain Arc Seconde, pour un montant global de 35 M€.
« Nous devenons grâce à ces acquisitions un fournisseur de solutions globales, à la fois dans la métrologie sans contact, avec des solutions optiques innovantes, et dans la métrologie par contact. Nous pourrons ainsi mieux assurer la transition pour nos clients », justifie Bart Van Coppenolle, president & CEO de l'entreprise.


Conseil en technologies : Alyotech acquiert Cril Technology

Carlos Bedran, ancien président du groupe Brime Technologies, et deux investisseurs financiers, Galileo Partners et Aurel Next Stage ont fait, via le biais de la société Alyotech, l'acquisition du groupe de conseil en technologies Cril Technology.

Cette première acquisition d'Alyotech matérialise le démarrage de son programme de consolidation de sociétés spécialisées dans le conseil en technologies, afin de créer rapidement un nouvel acteur de dimension internationale et rivaliser ainsi en taille et en expertise avec les leaders du secteur.

« Articulée autour de cette base structurante, une politique dynamique de croissance externe ciblant d'autres acteurs du domaine, aux expertises définies (génie industriel, ingénierie de l'environnement) permettra très prochainement de renforcer le groupe Alyotech et d'étendre son maillage géographique pour en faire un partenaire international incontournable pour ses clients », précise Carlos Bredan. Vous voilà prévenu, il y aura bientôt d'autres acquisitions.

Les domaines d'expertise du nouveau groupe portent sur l'ensemble du cycle PLM, du développement de produits technologiques (R&D pour le développement de produits innovants, simulation, bancs de tests, construction des usines de production, maintien en conditions opérationnelles) ainsi que dans l'évolution de leurs systèmes d'information et réseaux, dans une optique de positionnement de niches d'expertise à forte valeur ajoutée.

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus :
http://www.fluent.com 
http://www.ansys.com 
http://www.autodesk.com 
http://www.constructware.com 
http://www.metris.com
http://www.lk-cmm.com
http://www.3Dscanners.com 
http://www.indoorgps.com
http://www.alyotech.com 

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 24 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Afin de permettre aux PME, bureaux d’études et instituts de recherche de franchir un cap en passant au prototypage fonctionnel et[…]

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

Plus d'articles