Nous suivre Industrie Techno

Le Grand prix national de l'ingénierie 2019 met à l'honneur les concepteurs de la gare Eole du Cnit-La Défense

Le Grand prix national de l'ingénierie 2019 met à l'honneur les concepteurs de la gare Eole du Cnit-La Défense

© Syntec-Ingénierie

Décerné à l'occasion du Forum Meet'Ingé, le Grand prix national de l'ingénierie 2019 a récompensé quatre équipes d'ingénieurs pour leurs réalisations. Le Grand prix a été décerné aux ingénieurs ayant travaillé sur le projet de gare Eole du Cnit-La Défense

Le Grand prix national de l’ingénierie a été remis jeudi 24 octobre, à Paris, à l’occasion du forum Meet’Ingé. Le Grand prix a été attribué aux équipes d’ingénieurs du projet Eole pour la réalisation des travaux souterrains de la gare du Cnit - La Défense.

Créé en 2006, ce concours national récompense chaque année des équipes ayant participé à la conception d’un produit ou d’un projet remarquable dans le domaine de l’industrie ou de la construction. Il est organisé par la fédération professionnelle de l’ingénierie, Syntec-Ingénierie, en collaboration avec la direction générale des entreprises (DGE) et les Ministères de la transition écologique et solidaire, et de l’économie et des finances. Cette 13ème édition a décerné un nouveau prix dans la catégorie « Territoires et innovation ». Sa vocation est de récompenser un projet d’intérêt local ou conçu par une TPE/PME innovante.

Les lauréats du Grand prix de l’ingénierie 2019 sont :

  • Le Grand prix a été décerné au consortium composé du Groupe Setec associé à l’agence Duthilleul, Arep et Antea Group pour le projet de nouvelle gare du Cnit - La Défense, visant à désaturer le RER A à Paris. La construction a été menée sans interrompre le flux journalier de 25 000 personnes et l’activité économique. Le consortium a proposé des travaux basés sur le principe de la « reprise en sous-œuvre » : les 118 poteaux supportant le Cnit ont été portés sur vérins pendant 5 ans pour creuser l’espace sous-terrain nécessaire. Pour réaliser cet ouvrage, les équipes ont eu recours au BIM (Building Information Modeling) pour mettre au point une maquette virtuelle alliant les aspects de bâtiment et ceux d’infrastructure souterraine, en développant des objets 3D aux formes complexes. Le chantier de la gare du Cnit - La Défense prendra fin en 2022.

  • Le prix industrie et conseil en technologie a récompensé les équipes de la société d’ingénierie Sofresid pour la plateforme flottante Elemanta. Il s’agit d’une barge de 60 mètres, facilement déplaçable, qui génère de l’énergie d’appoint jusqu’à 20 mégawatts, soit l’alimentation de 2 à 3 gros bateaux de croisière en phase d’escale. Alimentée en gaz naturel liquéfié (GNL), son utilisation élimine les émissions de soufre et de particules fines des navires à quai et réduit de 25 % les émissions de CO2. Elementa a été imaginé comme une plateforme ouverte et évolutive vers d’autres types de services, comme la production et la consommation d’hydrogène, ou le traitement des déchets.
  • Le prix construction et aménagement a été remis aux équipes d’Artelia pour la restructuration de l’échangeur du quai d’Ivry à Paris. Mandatée par la SEMAPA (Société d’Etude, de Maîtrise d’Ouvrage et d’Aménagement Parisienne), la société Artelia a dû résoudre un problème d’une complexité hors norme : déconstruire et reconstruire l’une des sections routières les plus chargées d’Europe, tout en continuant son exploitation. Les huit voies du périphérique parisien et ses nombreux ouvrages ont été provisoirement déviés. Pour y parvenir, Artelia a mis en place une équipe pluridisciplinaire qui a imaginé de nombreuses innovations, comme des parois moulées avec contreforts situées à 1,50 m de la circulation routière ou encore des parois clouées de grande hauteur réalisées dans le remblai du périphérique.
  • Le prix territoires et innovation a été attribué aux équipes de la société Altereo pour un système d’intelligence artificielle capable de prédire les défaillances sur les réseaux d’eau potable. Baptisé HpO, le système est alimenté par l’archivage des défaillances enregistrées par les agents d’exploitation au moment des réparations. A partir de cette base, l’algorithme d’HpO croise l’ensemble des informations relatives aux caractéristiques du réseau, à son environnement et aux défaillances des différentes catégories d’objets qui le composent (canalisations, branchements, vannes…). Cette analyse, renforcée grâce au machine learning, aide à cibler les éléments présentant le plus de risques de défaillance et à hiérarchiser les opérations de renouvellement. La solution d’Altereo a été déployée à Chartres, ainsi qu’à Nouméa. Elle sera prochainement mise en service à Tours, Orléans et Limoges.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Éolien offshore, gaz de synthèse, cyber-sécurité automobile… les meilleures innovations de la semaine

Éolien offshore, gaz de synthèse, cyber-sécurité automobile… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Les étudiants ingénieurs de l'UPS Toulouse développent un robot d'inspection de surfaces pour Airbus

Les étudiants ingénieurs de l'UPS Toulouse développent un robot d'inspection de surfaces pour Airbus

Trophées des ingénieurs, éolien offshore, prothèse robotisée … les meilleures innovations de la semaine

Trophées des ingénieurs, éolien offshore, prothèse robotisée … les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles