Nous suivre Industrie Techno

Le GNL du porte-conteneurs de CMA-CGM réduit les émissions de CO2, mais bien trop peu

Alexandre Couto
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le GNL du porte-conteneurs de CMA-CGM réduit les émissions de CO2, mais bien trop peu

Le Jacques Saadé mis à l'eau ce 25 septembre peut transporter 23000 conteneurs.

© CMA CGM

L'armateur CMA CGM a mis à l'eau le 25 septembre le Jacques Saadé, le plus grand porte-conteneur au monde propulsé au gaz naturel liquéfié. S'il permet de réduire fortement les émissions d'oxydes de soufre et d'azote, cette technologie ne réduit que d'environ 20% les émissions de CO2. Insuffisant pour atteindre les objectifs à 2050 fixés par l'Organisation maritime internationale.

Avec sa proue peinte en vert, ce géant des mers affiche sa fibre environnementale. Le 25 septembre, l’armateur CMA CGM a mis à l’eau le Jacques Saadé, premier navire de sa nouvelle flotte de 9 porte-conteneurs de 23 000 EVP (équivalent vingt pieds) propulsés au gaz naturel liquéfié (GNL). Une première mondiale pour un navire de cette dimension (400 mètres de long et 61 mètres de large). Le moteur a été conçu par Winterthur Gas & Diesel (WinGD).

Ce choix de motorisation permet à l’armateur marseillais d'afficher une réduction drastique des émissions de polluants : de 99% pour les émissions d’oxyde de soufre et de 85% pour les émissions d'oxyde d'azote. De quoi se mettre largement en conformité, côté soufre, avec la réglementation de l’Organisation maritime internationale (OMI) qui entrera en vigueur au 1er janvier 2020.

Une solution intermédiaire

« CMA CGM se pose en pionnier », affirmait Alain Giacosa, le directeur de la plate-forme GNL de l’Association française du gaz, dans les pages de notre numéro de septembre. « Il change complètement la donne. » D'autres armateurs pourraient l'imiter, d’autant que la plupart des motoristes ont aujourd’hui adapté leurs moteurs au GNL.

Mais face à la nécessité de verdir le transport maritime mondial, responsable de 3% des émissions mondiales de CO2, le gaz naturel ne représente qu'une solution intermédiaire. CMA CGM annonce en effet une diminution de 20 % des émissions de CO2 de son porte conteneur. Soit bien en deçà de l’objectif fixé par l’OMI en la matière : une réduction de 50 % des émissions totales de CO2 d’ici à 2050.

« De plus, en raison de l’augmentation prévue de la flotte, il faudra réduire de 70 % les émissions par navire pour y parvenir, mettait en avant Alain Giacosa. Il faut établir une feuille de route où le GNL sera complété par d’autres solutions. »

Une conception revue

CMA CGM a également travaillé sur l’hydrodynamisme général de son porte-conteneurs, comme une étrave droite, un bulbe intégré et une hélice revue, pour améliorer la performance environnementale lors d’une navigation à faible vitesse.

Par ailleurs, les neufs navires GNL de l’armateur embarqueront des innovations pour assister le pilotage comme une table tactique qui offrira "une meilleure vision des cartes et permettra des briefings de navigation plus dynamiques", un système baptisé "path prediction" qui prédira la localisation du navire dans les trois prochaines minutes et enfin un système de projection, dit "smart eye", qui aidera à visualiser le navire dans son environnement immédiat. Par ailleurs, des écrans de réalité augmentée fourniront à l’équipage des informations précises sur le taux de giration du navire, sa distance au quai ou encore les vitesses transversales.

Les 9 neufs navires au GNL rejoindront en 2020 la flotte de la CMA CGM sur la French Asia Line, entre l’Asie et le nord de l’Europe.

Ci-dessous une vidéo de l'assemblage du moteur :

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pour bien commencer la semaine : Une usine mobile d’impression 3D métal s’installe à Nanterre

Pour bien commencer la semaine : Une usine mobile d’impression 3D métal s’installe à Nanterre

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

Les futurs trains à hydrogène français d'Alstom décortiqués

Les futurs trains à hydrogène français d'Alstom décortiqués

Pour bien commencer la semaine : Zoom sur le « slicing », atout de la 5G mis en avant par Nokia

Pour bien commencer la semaine : Zoom sur le « slicing », atout de la 5G mis en avant par Nokia

Comment Renault embarque des fils recyclés à bord de sa nouvelle Zoé

Comment Renault embarque des fils recyclés à bord de sa nouvelle Zoé

Plus d'articles