Nous suivre Industrie Techno

Le futur de la découpe et de l’imagerie laser

Xavier Boivinet

Sujets relatifs :

, ,
Le futur de la découpe et de l’imagerie laser

Le Prix Jean Jerphagnon 2016 a récompensé jeudi 9 mars les recherches de Sébastien Février au sujet des lasers à impulsions courtes et à forte puissance dans le moyen infrarouge. Les applications vont de l’imagerie biologique ou médicale au micro-usinage des polymères.

« Les lasers conventionnels ont des longueurs d’onde fixes. Nos travaux visent à combler les trous du spectre de longueurs d’onde. » Chercheur au sein du laboratoire XLIM (CNRS/Université de Limoges), Sébastien Février résume ainsi la finalité de ses travaux récompensés hier soir par le prix Jean Jerphagnon 2016. La récompense est attribuée chaque année à un ingénieur ou un chercheur pour ses travaux innovants dans l’optique-photonique.

En imagerie par laser pour la biologie et le médical, les courtes longueurs d’onde passent mal. Plus la longueur d’onde est haute, meilleurs sont les résultats. La longueur d’onde optimale pour produire des images de tissus biologiques vivants est autour de 1700 nm. Lors d’une expérience menée avec le Laboratoire d’optique et biosciences (LOB, X-Inserm-CNRS), cette nouvelle longueur d’onde a permis d’avoir « une visibilité meilleure sur un embryon de mouche drosophile en cours de développement ». D’autres applications sont envisageables en micro-usinage de semi-conducteurs organiques ou de polymères. La découpe de ces matériaux par des méthodes conventionnelles reste aujourd’hui difficile. Sébastien Février a bon espoir d’y parvenir en poursuivant ses travaux sur des lasers ayant une longueur d’onde autour de 2000 nm, mais « on ne l’a pas démontré jusqu’à maintenant ».

Cela fait partie des ambitions de la start-up Novae à qui la technologie sera transférée. Créée en 2013 par plusieurs chercheurs, dont Sébastien Février, l’entreprise a pour but d’industrialiser et de commercialiser des technologies de lasers ayant des applications industrielles. Avec 10 000 euros de dotation et un accompagnement sous forme de conseils par le comité d’organisation du Prix Jean Jerphagnon, l’objectif sera maintenant de monter en puissance et en longueur d’onde vers le moyen infrarouge.

Un signal monochrome émis par un générateur laser voit sa longueur d’onde changer lorsqu’il est fortement amplifié. Dans le cadre d’un contrat de recherche ANR (UBRIS2) qui arrive à terme fin mars 2017, Sébastien Février et son équipe ont exploité cette propriété pour obtenir des signaux de forte intensité à des longueurs d’onde non conventionnelles. Pour cela, ils ont développé une fibre optique qui joue le rôle d’amplificateur. Habituellement en verre pur, la leur a été « dopée » en y incorporant des ions erbium en très forte concentration qui permettent d’amplifier la lumière. L’Académie des Sciences de Russie, avec qui il travaille depuis 2004, a réalisé cette étape de synthèse chimique du verre.

Sa géométrie a également été adaptée. En effet, la puissance que l’on peut mettre dans une impulsion lumineuse dépend de la surface sur laquelle la lumière est répartie. « On a fait des fibres dont le diamètre est environ 25 fois la longueur d’onde du signal. Pour un rayonnement lumineux, c’est très gros ! », note-t-il. Le décalage de la longueur d’onde est ainsi obtenu à des niveaux de puissance qui n’ont pas été atteints jusqu’à maintenant : « On est autour de 100 kW. On vise des applications à 1 MW avec le même type d’amplificateur. » Mais le procédé ne fonctionne que si les impulsions laser sont brèves : « de l’ordre de 100 femtosecondes. »

La longueur d’onde du laser construit n’est cependant pas modulable à souhait. « Ça reste un laser monochrome, mais dont la longueur d’onde n’est pas conventionnelle. »

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Recharge laser, robot pondeur de corail, alternatives aux GAFAM … les meilleures innovations de la semaine

Recharge laser, robot pondeur de corail, alternatives aux GAFAM … les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

16/11/2018 | MicrosoftAmazon
Le prix Nobel de physique 2018 récompense des travaux sur les lasers

Le prix Nobel de physique 2018 récompense des travaux sur les lasers

Des technologies d'imagerie pour simuler l’éclairage chez Renault

Des technologies d'imagerie pour simuler l’éclairage chez Renault

L'ESA lance Aeolus, un satellite de mesure des vents par technologie laser

L'ESA lance Aeolus, un satellite de mesure des vents par technologie laser

Plus d'articles