Nous suivre Industrie Techno

Le film transparent se transforme en capteur

Ridha Loukil
Le film transparent se transforme en capteur

Principe de la télécommande piézoélectrique de Murata

Le Japonais Murata a développé un capteur basé sur un film polymère piézoélectrique. Il détecte pression, courbure, torsion et étirement. Une innovation pour les interfaces homme-machine.

Le film plastique inerte, c’est du passé. Le fabricant japonais de composants électroniques Murata veut en faire un capteur de pression et de déformations. Et il le prouve en développant un dispositif de mesure basé sur un film polymère piézoélectrique. Ce film se caractérise par une sensibilité piézoélectrique élevée (180 x 10-3Vm/N), par une transparence supérieure à 98 % et l’absence d’effet pyroélectrique (pas d’impact des changements de température sur le comportement électrique). Le capteur peut mesurer la pression, mais aussi des déformations comme la torsion, l’étirement ou la courbure.

Ce dispositif trouve ses applications sur les écrans tactiles et les interfaces homme-machine. Murata a fait la démonstration de son potentiel à travers l’exemple d’une télécommande de télévision. Pas de boutons. La télé se pilote en étirant, courbant ou tordant la télécommande. Le fabricant japonais a également réalisé un écran tactile où cette technologie sert à agrandir l’objet touché en fonction de la pression qui lui est appliquée par le doigt.

Pas d'impact de la température

Il y a environ un, la société japonaise Kuraray a fait état du développement d’un film polymère piézoélectrique susceptible de servir de capteur de pression dans la santé, le sport et les interfaces de produits de loisirs. Mais selon Murata, les films piézoélectriques développés jusqu’ici se caractérisaient par leur pyroélectricité. A une variation de température, ils répondent en générant un courant électrique. Une caractéristique qui les empêche d’être utilisés comme capteurs de déformation, car on ne saurait pas si le courant généré est dû à la variation de température ou à une déformation.

Murata semble avoir résolu le problème en mettant au point un film piézoélectrique sans pyroélectricité, en coopération avec la Kansai University et le chimiste japonais Mitsui Chemicals. Il prévoit la livraison des premiers échantillons au printemps 2012.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Une hétérostructure semi-conductrice pour améliorer les piles à combustible en céramique

Une hétérostructure semi-conductrice pour améliorer les piles à combustible en céramique

Des chercheurs affiliés à plusieurs universités et instituts chinois ont trouvé un moyen pour diminuer la[…]

Comment McPhy veut industrialiser l’électrolyse alcaline pour produire de l'hydrogène décarboné à coût réduit

Comment McPhy veut industrialiser l’électrolyse alcaline pour produire de l'hydrogène décarboné à coût réduit

Modélisation moléculaire et code ultra rapide : Qubit pharmaceuticals met la physique quantique au service des labos pharma

Modélisation moléculaire et code ultra rapide : Qubit pharmaceuticals met la physique quantique au service des labos pharma

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

Plus d'articles