Nous suivre Industrie Techno

Le fauteuil roulant s'offre une commande automatique

Mathilde Fontez

Sujets relatifs :

,
TopChair monte des escaliers et enjambe des trottoirs en toute sécurité, grâce à une commande électronique entièrement automatisée.

La société HMC2 Développement voit le jour en 2002 pour mettre au point TopChair, un nouveau type de fauteuil roulant électrique capable de monter et descendre des escaliers. Le principe de ce fauteuil est simple... mais encore fallait-il y penser. Deux chenilles se substituent aux roues à la demande de l'utilisateur : en mode "route", TopChair fonctionne exactement comme un fauteuil roulant classique et en mode "escalier", ses chenilles en caoutchouc permettent de franchir des obstacles tels que les marches d'escalier ou les trottoirs.

Des capteurs détectent les obstacles

Dans un souci de maniabilité et de sécurité, la société a souhaité le doter d'un pilotage électronique en remplacement de la commande électromécanique traditionnelle à base de relais. Une carte électronique a été développée pour gérer la commande des vérins et dériver la puissance envoyée par un joystick, en fonction du mode choisi, sur les moteurs des roues ou des chenilles. Architecturée autour du microcontrôleur 16 bits de Freescale, elle pilote les actions appelées par l'utilisateur. Et pour détecter les obstacles, des capteurs infrarouges sont positionnés à divers endroits du fauteuil et deux accéléromètres donnent l'inclinaison du siège et du châssis. L'utilisateur est donc maintenu à l'horizontale quelle que soit l'inclinaison du sol et le fauteuil accepte en toute sécurité des pentes jusqu'à 60 % et monte des marches jusqu'à 20 cm de hauteur.

Hervé Le Masne était persuadé dès le départ qu'une commande électronique était nécessaire pour la gestion générale du système. Mais l'entreprise ne disposait d'aucune compétence pour l'électronique. Elle a donc sollicité l'ICAM Toulouse. L'école d'ingénieurs a mis au point le système électronique et aidé dans la sélection des capteurs.

En vente depuis quelques mois, le fauteuil roulant, dont la conception a coûté entre 300 000 et 400 000 euros a déjà trouvé quatre acquéreurs. « Nous espérons en vendre une trentaine en 2008... et surtout atteindre quelques centaines d'exemplaires, pour être rentable », conclut Hervé Le Masne

L'ENTREPRISE

- Créée en 2002, HMC2 Développement commercialise des aides techniques pour handicapés. - 4 personnes - Chiffre d'affaires 950 000 euros pour l'exercice clos le 31 mars 2007

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0899

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies