Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Le drone militaire Triton a terminé ses essais en vol

Julien Bergounhoux
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le drone militaire Triton a terminé ses essais en vol

© Alan Radecki

Comme la récente traque du vol MH370 l'a montré, la surveillance et la reconnaissance en mer s'avèrent souvent compliquées, de par les distances couvertes. Pour augmenter ses capacités en la matière et suppléer ses P-8 Poseidon, l'US Navy investit dans un drone dédié, le MQ-4C Triton, dont les essais en vol viennent de se terminer.

Northrop Grumman a annoncé hier dans un communiqué que les essais en vols du drone MQ-4C Triton qu'il développe pour la marine de guerre américaine étaient terminés. Le Triton, conçu à l'origine à partir du RQ-4 Global Hawk, est désormais autorisé à voler à diverses altitudes, vitesses et charges. Le premier vol du MQ-4C avait eu lieu en mai 2013, et il a depuis passé plus de 568 points de vérifications lors des tests effectués dans un centre de Northrop Grumman à Palmdale, en Californie. 13 vols ont eu lieu au cours de ces essais, y compris des vols d'endurance d'une durée cumulée de 81 heures à une altitude de plus de 18 000 m.

Un deuxième appareil de test est en cours d'essais, puis ces deux modèles seront transportés sur la base aéronavale de Patuxent River, où seront installés leurs capteurs afin d'effectuer de nouveaux essais. Des milliers d'heures de simulation ont en outre été effectuées en laboratoire par Northrop afin de gagner du temps et de l'argent, en s'assurant que les essais en vol ne servent qu'à valider les points déjà établis lors des simulations. La mise en service du Triton est prévue pour 2017.

MISSIONS DE RECONNAISSANCE ET DE SUPPORT

Le MQ-4C Triton, dont le coût unitaire est estimé à 138 millions de dollars, est destiné à des missions de renseignement, surveillance et reconnaissance (ISR). Grâce à ses capteurs et systèmes de communication électronique il pourra prendre des clichés en haute résolution, détecter des cibles à l'aide d'un radar, et transmettre des informations entre différentes unités sur de longues distances.

Equipé d'un turbopropulseur Rolls-Royce AE 3007 qui lui confère une vitesse maximale de 575 km/h, le Triton pèse 14,6 tonnes et mesure 14,5 m de long pour une envergure de 39,9 m. Son endurance en vol est de 30 heures, lui donnant un rayon d'action de 3700 km, et son plafond est estimé à 18 288 m.

La Navy prévoit d'en faire construire 68 en plus des deux prototypes utilisés actuellement, et ils seront à terme couplés avec les avions de surveillence maritime P-8 Poseidon de Boeing, mis en service en 2013 et qui furent utilisés récemment lors de la traque du Boeing disparu de Malaysia Airlines.

Ci-dessous une vidéo du Triton en vol :

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Vu sur le web] Zeroavia dévoile un avion électrique prêt à voler à l'hydrogène

[Vu sur le web] Zeroavia dévoile un avion électrique prêt à voler à l'hydrogène

Sorti de l'ombre le 14 août, l’américain Zeroavia fait voler un avion électrique de 6 places depuis février 2019.[…]

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Avion hybride, nanosatellites, impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Avion hybride, nanosatellites, impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Aubert & Duval parie sur le couplage de la forge et de la fabrication additive pour gagner en compétitivité

Aubert & Duval parie sur le couplage de la forge et de la fabrication additive pour gagner en compétitivité

Plus d'articles