Nous suivre Industrie Techno

Le discret compagnon de nos courses

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

Le discret compagnon de nos courses

Le Tango City de Wanzl fait largement appel aux matériaux plastiques

© DR

Rares sont les produits qui traversent les décennies sans connaître de révolution, tant dans leur usage que dans la forme qu’ils adoptent pour répondre à cet usage. Pourtant le chariot de supermarché a réussi cet exploit, tout en innovant régulièrement.

Le principe du chariot de supermarché a été inventé aux Etats-Unis en 1937 par Sylvan Goldman, aidé de l’ingénieur Fred Young, qui y voyait le moyen d’inciter les clients de ses magasins à faire plus d’achats en leur évitant de les porter. Ils furent aidés par l’ingénieur Arthur Kosted, qui mit au point les procédés et lignes de fabrication capables de produire en très grande série ces chariots en fils métalliques soudés. Cet ancêtre constitué de deux paniers superposés est aujourd’hui exposé à la Smithsonian Institution.

La première évolution majeure est apportée en 1946 par Orla Watson, le fondateur de Telescope Carts, qui conçu le chariot encastrable horizontalement, grâce à une façade arrière montée sur charnière et à une forme pyramidale du panier, permettant ainsi de réduire considérablement les espaces dédiés au stockage de ces engins lorsqu’ils ne sont pas utilisés. La taille du panier était toutefois modeste : 40 litres. Une taille en rapport avec les supermarchés de l’époque qui n’offraient que quelques centaines d’articles sur des surfaces souvent inférieures à 300 m².

La conquête de l’Europe

Cette invention traversa l’Atlantique dans les bagages des armées alliées qui firent découvrir à l’Europe ces nouveaux modes de commerce dans l’effort de reconstruction entrepris après-guerre. Cela inspira quelques industriels européens.

En France, Raymond Joseph fondateur de la société alsacienne Les Ateliers Réunis, spécialisée depuis 1928 dans les équipements avicoles et les articles de ménage réalisés en fil métallique, y voit un axe de diversification prometteur. A la recherche d’une marque commerciale, l’entreprise utilisa dès 1957 le terme Caddie qui désigne à la fois l’assistant qui porte les clubs du golfeur sur le terrain et le chariot qu’il utilise à cet usage. L’entreprise a déposé cette marque en 1987 auprès de l'Institut national de la propriété industrielle (INPI). Le succès fut tel que ce nom est bien souvent utilisé improprement comme terme générique pour désigner un chariot de supermarché, quel qu’en fut le fabricant, à l’instar du Frigidaire ou du Kleenex.

En Allemagne, Rudolf Wanzl eut lui aussi en 1950 la même démarche et rencontra le succès Outre-Rhin. Une offre complétée par des paniers traditionnels, eux aussi empilables grâce à leur forme pyramidale et leur anse rabattable à enclenchement (brevet Wanzl).

La course est lancée

A partir des années 70, la grande distribution se développa rapidement, agrandissant sans cesse son offre et la taille de ses implantations. Conséquence de la hausse du pouvoir d’achat, les chariots virent leur capacité et leur nombre augmenter. Ce mode de distribution conquit aussi les secteurs non-alimentaires : bricolage ; jardinerie ; mobilier en kit… Les constructeurs développèrent alors des chariots spécialisés adaptés aux produits à transporter. D’autres secteurs adoptèrent aussi ce style de chariots de manutention en libre-service tels les aéroports et les gares pour le transport des bagages des passagers.

Le succès fut tel qu’il fallut rapidement concevoir des systèmes de rangement et de consignation pour regrouper les chariots en libre-service sur les parkings des grandes surfaces. Une croissance qui imposa aussi aux fabricants de développer des chariots facilement fabricables en grande série.

Les besoins des consommateurs évoluèrent aussi. Outre la fonction initiale de transport de marchandises, le chariot doit aussi pouvoir accueillir en toute sécurité un enfant en bas âge dans un siège spécifique, ou des produits lourds et encombrant sous le panier. Des modèles spécifiques sont aussi proposés pour s’adapter sur les fauteuils roulants des handicapés, tandis que des modèles à échelle réduite sont mis à la disposition des enfants.

Reste le choix du matériau utilisé, fil métallique ou plastique injecté ? Une question qui agita le Landerneau de la distribution tout au long des années 90. Finalement, en 1999 est né le premier chariot libre-service doté d’un panier en matière plastique, le modèle Tango de Wanzl, fabriqué en série à partir de 2002. Le panier réalisé en matière colorée attire l’œil et véhicule l’identité visuelle du magasin, qui se démarque ainsi de la concurrence. Les fabricants de chariots en fil métallique répliquèrent en adoptant un revêtement plastifié de couleur appliqué par poudrage électrostatique.

Aujourd’hui un chariot dans une grande surface alimentaire atteint une capacité de 240 litres. Il parcourt en moyenne 28 000 km à une vitesse de 2 à 6 km suivant le ‘‘pilote’’ et transporte environ 10 000 fois son poids en marchandise durant sa durée de vie, qui est en moyenne de 7 ans. Il accueille des terminaux mobiles permettant de vérifier en temps réel le montant de ses achats en attendant de pouvoir les passer instantanément en caisse, supprimant ainsi les files d’attente.

Et ça c’est nouveau !

Jean-François Prevéraud

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Festivals : Des smartphones chargés tout le temps et partout

Festivals : Des smartphones chargés tout le temps et partout

L'été est aussi la saison des festivals. Dans cette série, nous vous proposons de découvrir les technologies qui[…]

Aux GaroCamp Days, toutes les technologies pour les festivals

Aux GaroCamp Days, toutes les technologies pour les festivals

Electroménager : Boulanger lance les pièces détachées imprimables en 3D

Electroménager : Boulanger lance les pièces détachées imprimables en 3D

Tally surveille l’approvisionnement des rayons en permanence

Tally surveille l’approvisionnement des rayons en permanence

Plus d'articles