Nous suivre Industrie Techno

Le diesel à la conquête des États-Unis

Franck Barnu
Le diesel à la conquête des États-Unis

© D.R.

New York, du 21 au 30 mars. Beau mouvement d'ensemble pour les constructeurs allemands qui s'attaquent au marché américain avec des diesels ultrapropres.

Tom Purves, le président et CEO de BMW North America, est habile à décocher des flèches assassines. Intervenant peu après la conférence de presse de Mercedes lors de l'Interna-tional Autoshow de New York, il a lancé : « J'ai entendu tout à l'heure nos amis de Stuttgart parler du diesel le plus propre. Je me félicite de ce mouvement pris par l'industrie. Cela dit, vous pouvez aussi trouver le diesel le plus propre chez BMW, mais avec la performance en plus. » Et toc !

En Europe, cette sortie n'aurait été qu'anecdotique. Proférée aux États-Unis, elle prend une toute autre dimension. Échaudés par leur expérience des années 80, les Américains gardent en effet de la voiture diesel l'image d'un véhicule sale et bruyant. Mercedes est actuellement le seul à revendiquer une part non négligeable de ses ventes - quelque 20 % - pour ces motorisations. Le marché du diesel, utilitaires légers inclus, ne dépasse pas 5 % (hors camions). Et voilà que tout à coup, le sujet fait débat à New York ! Explication : forts de leur technologie de diesel ultrapropre, les allemands tentent un retour en force sur ce marché. Le salon de New York marquait l'acmé de ce mouvement avec une série d'annonces de la part de Mercedes, BMW, Audi et Volkswagen (VW) qui avait valeur d'événement.

Le "clean diesel" allemand comme arme de séduction

La solution technologique, qu'elle s'appelle Bluetec (Mercedes), BluePerformance (BMW) ou simplement TDI (Audi et VW) est connue. C'est le système, popularisé sous le nom commercial AdBlue, du type de celui utilisé en Europe... sur les camions. Il consiste à ajouter dans un réservoir un additif constitué d'une solution aqueuse d'urée qui transforme les oxydes d'azote des gaz d'échappement en azote et en vapeur d'eau. Son application aux voitures, en complément de la technique de réduction catalytique (SRC), change tout. Elle leur permet de satisfaire les normes de pollution des cinquante États américains. Jusque-là, les exigences drastiques de la Californie, suivie par sept autres États, dont celui de New York, les tenaient à l'écart de ces vastes marchés.

Ainsi, chez Mercedes l'événement prenait la forme d'une nouvelle Classe M redesignée, la ML 320 Bluetec qui sera commercialisée aux États-Unis cet été. Elle sera suivie en 2009 de deux autres SUV la GL 320 et la R 320. L'annonce s'est faite en grandes pompes à la manière, élections obligent, d'une primaire avec musiques, lâchers de ballons accompagnés d'une mini-foule de comédiens arborant des pancartes "Vote for Bluetec".

Plus discret, mais, on l'a vu, perfide, BMW annonçait pour son come back diesel aux états-Unis deux véhicules compatibles "50 states" pour l'automne prochain. La version BluePerformance de son SUV X5 et une berline, la 3.35 d. Le salon lui donnait par ailleurs une bonne occasion de mettre en valeur son savoir-faire en matière de diesel, puisque c'est la BMW 1.18 d (non commercialisée aux états-Unis) qui a été élue "World Car of the Year" dans la catégorie véhicules propres (lire ci-contre).

Audi la jouait également SUV avec l'arrivée prévue cet automne de son modèle Q7 TDI, 6 cylindres diesel de 3 litres. Audi n'indique pas si la version V12 sera commercialisée en Amérique du Nord mais laisse entendre que les A6 et A4 pourraient être les prochains diesels mis sur ce marché. VW pour sa part arborait une grande bannière "clean diesel" sur son stand, mais se contente pour l'instant de proposer sa Jetta TDI pour l'automne. Elle sera suivie du SUV Touareg en décembre.

Vif succès pour les technologies hybrides

Si les allemands arrivent en force, ils ne sont pas les seuls à jouer la carte du gazole. Acura (la filiale haut de gamme de Honda) promet en effet un diesel ultrapropre pour 2009. Il utilisera la technologie maison i-DTEC qui, contrairement à celle des voitures allemandes, se passe d'additif. Le modèle concerné n'est pas encore annoncé. Quant au japonais Mitsubishi, il présentait à New York son joli concept car déjà dévoilé au salon de Francfort, le Concept CX, animé par... un moteur diesel de 1,8 litre.

Cette présence du diesel ne doit pas masquer le vif succès que connaissent les technologies hybrides aux États-Unis. Tout constructeur se doit d'avoir au moins un véhicule hybride à son catalogue et on voyait ainsi au fil des stands plusieurs light trucks (utilitaires légers) équipés de ce type de motorisation.

Et puis, malgré tout, on est aux États-Unis et quelle que soit leur attirance pour les hybrides, les Américains ne sont, semble-t-il, pas prêts de tirer un trait sur les bonnes vieilles et puissantes voitures bourrées de cylindres et de chevaux. En témoignait le lancement chez Dodge d'une vraie "muscle car" à l'américaine, la Challenger SRT8. Avec son look qui rappelle la Ford Mustang, elle est proposée avec un moteur V8 hemi de 6,1 litres de cylindrée offrant pas moins de 425 chevaux. Côté japonais Nissan présentait en première mondiale la nouvelle Maxima avec un V6 de 3,5 litres (290 ch). BMW, pour sa part levait le voile sur un concept proche d'un véhicule de production. La CS est la première ébauche de ce que prépare le constructeur bavarois en terme de coupé sportif 4 portes. Il pourrait être animé par un V12.

À noter enfin le lancement d'un concept car chez Scion. Scion ? Une marque lancée il y a quelques années aux États-Unis par Toyota spécifiquement pour séduire la clientèle jeune. Elle connaît un certain succès, avec 130 000 unités vendues en 2007 et revendique une moyenne d'âge de 30 ans pour ses acheteurs.

Entendu au salon

D'ici à 2012, tous les taxis new yorkais, les yellow cab [13 000 unités] et les black cabs [voitures de remise, 10 000 unités] seront hybrides.» Michaël Bloomberg, maire de New York lors du lancement du X Prize.

CONCOURS10 MILLIONS DE DOLLARS POUR LES VAINQUEURS !

- La course débutera en septembre 2009 et se poursuivra jusqu'en 2010. Les gagnants se verront remettre 10 millions de dollars. Comment faire pour gagner ? Réussir avec un véhicule à parcourir l'équivalent 100 miles par gallon (soit 160 km avec 4,4 litres, soit une consommation de 2,75 litres aux 100 km). Le concours a été lancé pendant le salon par la fondation X Prize, connue pour les défis technologiques qu'elle lance. Le sponsor est la compagnie d'assurance Progressive Automotive qui fournit les 10 millions de dollars, le concours étant du coup baptisé Progressive Automotive Xprize. Plus de 60 voitures sont déjà engagées dont l'hybride à air comprimé du français MDI.

AMBITIONSUZUKI VOIT GRAND

- Au salon de Francfort, en septembre dernier, Suzuki dévoilait un concept car ébouriffant, la Kizashi. Un moins plus tard, à Tokyo, apparaissait le non moins déraisonnable Kizashi 2. À New York c'était au tour du Kizashi 3 de faire événement. Il reprend les lignes étonnantes de ses prédécesseurs mais commence à ressembler à une voiture de production. Et, de fait, Hiroshi Tsuda, le président de Suzuki, annonçait que la Kizashi 3 constituait bel et bien la dernière étape avant la version destinée à être commercialisée aux États-Unis en 2010. Elle sera produite dans la nouvelle usine Suzuki de Sagara (Japon) actuellement en construction. Pour l'entreprise japonaise, qui a produit 2,4 millions de véhicules en 2007, et vendu 100 000 unités seulement aux États-Unis, ce modèle avec son V6, 3,6 litres de 300 ch constitue à la fois son entrée dans le domaine du haut de gamme et son instrument de conquête du marché américain.

TROPHÉEET LA VOITURE MONDIALE DE L'ANNÉE EST...

- Surprise ! La petite Mazda 2 a battu la Mercedes Classe C et la Ford Mondeo et décroché la palme de la "World Car of the Year" au cours de la cérémonie organisée pour la quatrième fois au salon de New York. Surprise, car cette récompense décernée par un panel de journalistes de 47 pays est une chasse-gardée des constructeurs... allemands. Cela dit, ces derniers n'ont pas démérité. Ils alignaient pas moins de 8 des 12 véhicules nominés dans les quatre catégories et ont obtenu la palme dans les trois autres catégories. - La superbe Audi R8 a non seulement gagné le prix "World Performance Car" (autres nominés Audi S5 et BMW M3) mais aussi le prix "World Car Design" (contre la Volvo C30 et la Mazda 2) - La BMW 1.18 d a remporté le prix "World Green Car" face à la Smart for Two CDI et la VW Passat 1,9 TDI.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0899

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

TÉLÉCOMS

TÉLÉCOMS

La ligne téléphonique en cuivre monte en débitFace à la fibre optique, la traditionnelle ligne téléphonique en cuivre résiste. En combinant six paires[…]

01/04/2009 | AlertesR & D
ÉLECTROMÉNAGER

ÉLECTROMÉNAGER

GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

MATÉRIAU

MATÉRIAU

Plus d'articles