Nous suivre Industrie Techno

Le diagramme de Pareto : le révélateur de défauts

THIBAUT DE JAEGHER tdejaegher@industrie-technologies.com

Le diagramme de Pareto est un des outils de qualité les plus connus. Sa simplicité d'interprétation fait de lui un des éléments incontournables dans les méthodologies de résolution des problèmes.

 

Simple

 

Le diagramme de Pareto est un des outils les plus simples qui existent. Il est à la portée de tous. Il est facile à mettre en oeuvre et est très visuel.

 

Visuel

 

C'est un outil de communication performant. Il permet de montrer facilement quels sont les problèmes majeurs et récurrents que rencontre une organisation.

 

Standard

 

Le pareto marche d'autant mieux qu'il s'appuie sur un langage commun. Quand on choisit d'organiser ses problèmes dans le diagramme selon des critères standards, on permet à chacun de comprendre rapidement les priorités de chaque service (même lorsque l'on y est étranger).

 

À QUOI ÇA SERT ?

 

Le diagramme de Pareto est un outil d'analyse, d'aide à la décision et de communication en matière de qualité. Il permet de façon simple de subdiviser les problèmes en sous-problèmes ou catégories.

Il permet de définir le degré de priorité des problèmes. Cette hiérarchisation se fait en tenant compte des objectifs que l'on s'est assigné et de la difficulté plus ou moins grande que l'on a à éliminer la cause du dysfonctionnement.

Le diagramme de Pareto permet de constater que 20 % des problèmes causent 80 % des défauts. Cette observation a été faite par le sociologue et économiste italien Vilfredo Pareto.

 

COMMENT LE METTRE EN OEUVRE ?

 

Le diagramme de Pareto suit une méthode rigoureuse et pragmatique. Il convient d'abord de trier les symptômes observés en sous-problèmes identifiés en montant un groupe de travail chargé de la résolution de ce problème.

Le diagramme de Pareto peut alors être construit en calculant les proportions de chacun des symptômes. Le groupe décide alors sur la base de l'enjeu d'une colonne et de sa facilité à la traiter si elle doit être traitée en priorité ou non.

Il faudra continuer à mettre à jour le diagramme de Pareto. Cela permettra de vérifier d'une façon régulière la tendance et l'impact des actions en cours.

Il n'est pas nécessaire que toutes les colonnes aient disparu pour considérer le problème comme résolu. Il suffit que l'ensemble des sous-problèmes éliminés permettent d'atteindre les objectifs qui ont été fixés en premier lieu.

 

L'AVIS DE L'EXPERT

 

FILIPPO CONCI EXPERT CHEZ VALESSENTIA

« Le point fondamental du bon fonctionnement du diagramme de Pareto est la catégorisation des problèmes. Ceux-ci doivent être regroupés par effets observés et non par la source du problème. Pour une rayure par exemple, la catégorie affichée doit être rayure et pas erreurs de manipulations. La capacité d'analyse s'appuie ainsi sur les données observées et reste libre de paradigmes subjectifs. »

 

LES PIÈGES À ÉVITER

 

- Se concentrer sur la première colonne est une erreur ! Avant de choisir le problème à traiter il est nécessaire d'évaluer la difficulté de sa résolution. Entre les différentes catégories de symptômes présentées, on choisira d'abord la plus simple à éradiquer. Il vaut mieux éliminer de nombreux problèmes simples, mais significatifs, que de se lancer dans le problème le plus imposant, mais difficile à résoudre.

- Ne chargez pas trop votre diagramme. Il faut se limiter à sept causes maximum. Au-delà, cela veut dire que vous faites des catégories trop strictes. Il faut simplifier. De toute façon vous ne pourrez pas traiter tout en même temps.

- S'il reste trop compliqué souvenez-vous de vérifier si on ne peut pas diviser le problème choisi en sous-problèmes. Les sous-catégories pourront être organisées sous forme d'un nouveau diagramme de Pareto. Des rejets de non-qualité pourront par exemple faire apparaître un sous-problème de rayure. Ce sous-problème peut lui-même être décomposé en rayures longues, courtes, en haut, à gauche, en bas...

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0922

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2010 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Fil d'Intelligence Technologique

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Une équipe de recherche de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign a présenté dans un article de la[…]

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles