Nous suivre Industrie Techno

Le développement du futur drone de combat franco-britannique se poursuit

Julien Bergounhoux

Mis à jour le à

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le développement du futur drone de combat franco-britannique se poursuit

Le démonstrateur Taranis lors d'un vol d'essai.

© BAE Systems

La France et le Royaume-Uni ont attribué les contrats clés pour l'étude de faisabilité du futur drone de combat que les deux nations développent en commun. Dassault, BAE, Thales, Rolls Royce et Snecma entre autres travailleront sur ce projet ambitieux qui façonnera le futur de la Défense européenne.

Le ministère de la Défense britannique et la Direction dénérale de l'armement (DGA) du ministère de la Défense français ont signé mercredi 5 novembre un contrat de 120 millions de livres sterling (environ 150 millions d'euros) pour poursuivre les études sur le développement du futur système d'avions de combat sans pilote européen. Ce projet de drone de combat, baptisé FCAS (Future Combat Air System), est la dernière incarnation des efforts de la Royal Air Force britannique pour remplacer sa flotte de Tornado (fabriqués par Panavia Aircraft). La France s'y est jointe en 2012.

Le projet sera mené conjointement par BAE Systems et Dassault Aviation, et s'appuiera sur les démonstrateurs que chaque société a déjà réalisé de son côté, Taranis pour BAE et le nEUROn de Dassault. La suite de capteurs multifonction et les sous-systèmes de communication ont été attribués à Thales et Finmeccanica-Selex ES. Rolls-Royce Snecma Ltd., une société détenue à parts égales par Rolls-Royce et Snecma (Groupe Safran), s'occupera quant à elle de la motorisation.

Ce contrat marque l'entrée du projet dans sa phase de faisabilité (après la phase préparatoire), qui va s'étendre sur deux ans. Durant cette période, les partenaires vont définir les caractéristiques de l'appareil (configuration et concepts d'utilisations, technologies clés, validation des choix techniques...) suivant les besoins opérationnels exprimés par la France et le Royaume-Uni. Au terme de cette phase (début 2017) le développement d'un démonstrateur sera mis en oeuvre. En plus des 150 M€ du contrat, répartis entre les différentes entreprises, les deux gouvernements vont lancer des études nationales à hauteur d'environ 50 millions d'euros chacun.

L'entrée en service du drone est prévue à l'horizon 2030.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Bourget : les 10 drones à ne pas manquer

Dossiers

Bourget : les 10 drones à ne pas manquer

La filière drones confirme sa montée en puissance en s'exposant à nouveaux dans les allées du salon de[…]

21/06/2017 | AgricultureMilitaire
L'US Air Force récupère un drone spatial après deux ans en orbite

L'US Air Force récupère un drone spatial après deux ans en orbite

Meilleures innovations 2016 : les robots humanoïdes

Meilleures innovations 2016 : les robots humanoïdes

Drone imprimé en 3D, soldat humanoïde, MIT...les meilleures innovations de la semaine

Drone imprimé en 3D, soldat humanoïde, MIT...les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles