Nous suivre Industrie Techno

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Alexandre Couto

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

© Volkswagen

Le constructeur automobile Volkswagen et l'éditeur de logiciel de CAO Autodesk ont travaillé ensemble pour moderniser le design du célèbre minibus. Intelligence artificielle et design génératif ont permis de concevoir des pièces plus légères et plus robustes.

Le design génératif peut redonner une nouvelle jeunesse aux automobiles, même les plus vénérables. Volkswagen, à l’occasion du 20ème anniversaire de son centre californien, l’Innovation and Engineering Center California (IECC), a dévoilé un modèle remis au goût du jour de son célèbre bus, popularisé dans les années 60 et 70. L’équipe de l’IECC a imaginé un véhicule reprenant les lignes de son minibus de type 2, sorti des usines en 1962, mais en y ajoutant une motorisation électrique et un design s’appuyant sur la conception générative pour optimiser la conception énergétique. Ce procédé s’appuie sur les capacités des logiciels de CAO pour générer et explorer automatiquement des designs de pièces en fonction des objectifs de légèreté et de résistance voulus.

Des gains d'espace et d'allègement

Le constructeur s’est appuyé sur le savoir-faire de l’américain Autodesk et de son logiciel de CAO Fusion 360, pour ré-imaginer les jantes, le volant, ainsi que les supports de la banquette arrière et des rétroviseurs. Gain d’espace, réduction de poids et performance mécaniques, étaient les priorités fixées au logiciel. Le procédé a ainsi permis aux designers d’alléger de 18% les roues par rapport aux modèles standards. Par ailleurs, le temps de développement, de la conception à la fabrication, est passé « d’un an  et demi à quelques mois », selon Autodesk. La création des éléments de supports a permis de mettre en avant la robustesse des pièces.

Un design arachnéen

Dans le cas du volant, moins critique que les autres parties en termes de poids ou d’encombrement, l’équipe du IECC a eu l’idée de mettre entre les mains du conducteur les lignes presque arachnéennes d'un objets issu du design génératif. « Nous voulions mettre un objet de conception générative dans un endroit où les gens le toucheront parce que non seulement il est complexe et beau, mais il peut aussi donner une idée des atouts de ces composants », met en avant dans un communiqué Erik Glaser, concepteur pour le Groupe Volkswagen. Pour Nikolai Reimer, directeur exécutif de l’IECC, ce type de conception n’en est encore qu’à ses débuts, mais ceux-ci sont prometteurs : « Dans les années à venir, nous verrons comment l’ingénierie humaine associée à l’intelligence artificielle pourra nous mener à créer des produits plus légers, plus intelligents et plus durables ».

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pourquoi Tesla s'est positionné comme une entreprise de robotique lors de son AI Day

Pourquoi Tesla s'est positionné comme une entreprise de robotique lors de son AI Day

Exit Tesla la simple « entreprise de voitures électriques », Elon Musk présente désormais sa société[…]

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

Comment ESI Group a permis à Volkswagen de concevoir 100% en virtuel le SUV Nivus

Comment ESI Group a permis à Volkswagen de concevoir 100% en virtuel le SUV Nivus

Mercedes en pole position de la simulation

Mercedes en pole position de la simulation

Plus d'articles