Nous suivre Industrie Techno

Interview

"Le déploiement national du compteur communicant est un surinvestissement"

La réglementation doit évoluer

© DR

Energies renouvelables, voitures électriques, éco-quartiers... Même combat ! Pour Laurent Schmitt, vice-président innovation et stratégie d'Alstom Grid, l'avenir du Smart Grid passe par les éco-quartiers. Il nous livre les noeuds à délier pour rendre intelligent le réseau électrique.

Le compteur électrique communicant doit-il être déployé ?

Le compteur électrique doit devenir plus intelligent. Reste à savoir sur quels profils de clientèle. Pour les gros consommateurs, dans l’industrie et le tertiaire, l’intérêt est indéniable. Mais déployer le compteur communicant Linky dans tous les foyers n’est pas optimal. C’est un surinvestissement. Dans le résidentiel, Linky a un sens là où l’on crée des clusters d’usages avec de nouvelles pratiques. Il faut réfléchir en termes d’éco-quartiers avec des sources renouvelables, des voitures électriques…


L’efficacité de Linky est remise en cause…

Le rôle du compteur communicant d’ERDF n’est pas d’assurer la maitrise de l’énergie. Mais d’automatiser la collecte des données de consommation. La polémique vient de son coût de déploiement. Pour le rentabiliser, le débat porte sur les services de maitrise de l’énergie à offrir au consommateur. Avec la libéralisation du secteur, ces services appartiennent au domaine dérégulé. Alors que l’activité d’ERDF est régulée. La question est de savoir comment associer ces deux réalités.


Comment impliquer le particulier ?

L’acceptation du Smart Grid demandera du temps. Pour l’instant, le particulier dispose de peu de leviers pour assouplir sa consommation. Il est plus simple de commencer par affiner le pilotage des moyens de production existants. Pour déployer le Smart Grid, la priorité est de maintenir l’équilibre du réseau et de déployer les sources renouvelables, en gérant le réseau tel qu’on le gère aujourd’hui. Ensuite, de rendre interactifs les différents acteurs : gestionnaires du réseau ; fournisseurs d’électricité et de services… Enfin, seulement, impliquer la demande résidentielle, c’est-à-dire le particulier qui visualise et prend des décisions.


Quel obstacle technologique faudra-t-il surmonter ?

Le monde du Smart Grid fonctionne par couches de systèmes d’information. D'abord l’aval compteur, c’est-à-dire toutes les infrastructures qui produisent et/ou consomment de l’électricité : maisons ; usines ; centrales… Au dessus, des ensembles d’infrastructures : quartiers ; zones industrielles… Ensuite, des fournisseurs de services énergétiques, comme Dalkia, Poweo… Et tout en haut, les opérateurs de réseaux ERDF et RTE, qui assurent l’équilibre du réseau. L’enjeu est de faire circuler les informations et d’agréger les données pour que chacun ait le niveau de détail dont il a besoin. Toute la complexité tient ensuite dans la hiérarchisation des décisions : entre tous les acteurs, qui décidera de quoi ?


Qu’est-ce qui pourrait faire échouer le Smart Grid ?

L’évolution de la réglementation est le nerf de la guerre. Elle doit accompagner le déploiement technologique avec 3 objectifs : réduire les émissions de gaz à effet de serre ; améliorer l’efficacité énergétique ; assurer l’équilibre du réseau. Pour y parvenir, le marché doit être dérégulé. Et les tarifications devenir incitatives. Elles doivent, par exemple, encourager la consommation locale de l’électricité de source renouvelable.

Propos recueillis par Thomas Blosseville

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Test réussi pour les ailes Oceanwings d’Energy Observer, qui a rejoint l’Arctique

Test réussi pour les ailes Oceanwings d’Energy Observer, qui a rejoint l’Arctique

Le premier voyage en mer du bateau autosuffisant Energy Observer depuis l’installation des ailes Oceanwings, réduisant la consommation[…]

Haliade-X : la turbine de l’éolienne la plus puissante du monde dévoilée par General Electric

Haliade-X : la turbine de l’éolienne la plus puissante du monde dévoilée par General Electric

Hydroquest annonce la mise en service de son hydrolienne marine à double axe vertical

Hydroquest annonce la mise en service de son hydrolienne marine à double axe vertical

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles