Nous suivre Industrie Techno

Interview

"Le data center durable sera urbain"

Thomas Blosseville

Charles-Antoine Beyney nous décrit sa vision du data center éco-responsable de nouvelle génération.

© DR

En 2010, Carinae Group construira un centre de données informatiques (data center) avec une priorité. Il valorisera, dans son environnement urbain immédiat, la chaleur qu'il dissipe. Charles-Antoine Beyney, son président, décrit sa vision du data center éco-responsable de nouvelle génération.

Industrie & Technologies : à quoi ressemblera un data center écologique ?

Charles-Antoine Beyney : On ne pourra plus se passer des data centers. Mais ils ne seront jamais écologiques. Ils sont trop énergivores. Je préfère parler de data centers éco-responsables. L'enjeu environnental est exclusivement énergétique. Lors de la conception d'un data center, il faut réfléchir à ce qu'il consomme. Notre futur bâtiment, dont la construction va débuter dans 2 ou 3 mois, ingurgitera 32 MW d'énergie... Il n'en utilisera vraiment que 12 à 16 MW. Soit moins de 50 %. Le reste est dissipé sous forme de chaleur. Il faut la récupérer !

I&T : comment minimiser la soif énergétique d'un data center ?

CAB : Il y a des solutions incontournables. Un toit peint en blanc pour réfléchir la lumière, la climatisation par l'air extérieur, des allées froides (entre 19 et 22°C) entre les rangées de serveurs... Mais il faut surtout valoriser la chaleur dissipée. A l'avenir, le data center durable sera urbain. Intégré à son environnement, il fournira de l'énergie aux bâtiments voisins. Dans notre nouveau data center, nous accumulerons la chaleur dégagée jusqu'à atteindre 45°C. Pour 32 MW consommés, nous restituerons 20 MW aux villes de Bobigny et Pantin, en Seine Saint Denis. Elles utiliseront cette chaleur dans leur réseau d'eau chaude et de chauffage.

I&T : pourquoi ne pas rafraichir les data centers en les installant dans des régions froides ?

CAB : Rapprocher les data centers des pôles ? Non, le confort d'usage d'Internet passe par une réduction des temps de latence, donc une proximité entre les serveurs et les utilisateurs. Il est tout aussi inutile d'installer les data centers dans les zones ensoleillées pour les alimenter par énergie solaire. Leur consommation énergétique est trop grande. Il faudrait trop de panneaux. L'avenir du data center est vraiment dans les zones urbaines. Mieux vaut même les installer dans des bâtiments désaffectés suffisamment solides. Notre nouveau data center sera situé dans un ancien bâtiment logistique en béton de la Poste. Nous réduirons ainsi drastiquement l'impact environnemental lié à sa construction.

Propos recueillis par Thomas Blosseville

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec AI4GEO, CS Group veut créer un Google Earth Engine augmenté

Avec AI4GEO, CS Group veut créer un Google Earth Engine augmenté

Lancé le 10 décembre pour une durée de 4 ans et porté par CS Group, le projet AI4GEO a pour but de créer une[…]

12/12/2019 | 3DEspace
L'open source séduit toujours plus les entreprises françaises et s'impose pour l'IA et la blockchain

L'open source séduit toujours plus les entreprises françaises et s'impose pour l'IA et la blockchain

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Plus d'articles