Nous suivre Industrie Techno

Le cycle partagé futur du moteur à explosion ?

Jean-François Preveraud
Le cycle partagé futur du moteur à explosion ?

4 cylindres, 2 pour l'admission/compression, 2 pour l'explosion/échappement

© DR

Scuderi vient d’annoncer au congrès de la SAE des résultats intéressants sur son moteur à explosion à cycle partagé. Moins de pollution, plus de puissance. Et si c’était cela l’avenir des voitures propres !

Nous connaissions Scuderi Group, société d’ingénierie américaine qui promeut le moteur à explosion à cycle séparé (Voir notre article), mais les résultats d’essais qu’elle vient de présenter au Congrès de la SAE (Society of Automotive Engineers), méritent que l’on revienne sur cette innovation.
Le principe est simple, plutôt que d’avoir un moteur où chaque cylindre suit un cycle à quatre temps :Admission ; Compression ; Explosion ; Echappement (Cycle de Beau de Rochas), Carmelo Scuderi avait eu l’idée d’attribuer les deux premiers temps morts (Admission, Compression) à un cylindre et le temps moteur (Explosion) couplé à l’Echappement à un autre cylindre. L’objectif étant de minimiser la taille du premier cylindre pour diminuer sa consommation d’énergie et ainsi augmenter le rendement global du moteur. Ce qui est facilité par l’adjonction d’un turbo récupérant l’énergie résiduelle des gaz d’échappement pour compresser l’air d’admission.

D’après les premiers tests physiques réalisées, ce nouveau concept de moteur, lorsqu’il est associé à un turbocompresseur de 3,2 bars, réduit la consommation spécifique de carburant jusqu’à 14 %, car il se produit parallèlement une augmentation de la pression moyenne effective au frein (PMEF) de 140 %. La taille du moteur, quant à elle, est réduite d’environ 29 %.

« Le résultat final est un moteur plus petit et plus performant, qui augmente de manière significative le rendement volumétrique et la puissance, tout en réduisant la consommation spécifique de carburant. Des études actuellement en cours au laboratoire seront publiées dans les semaines à venir. Elles démontreront les résultats impressionnants du moteur à cycle divisé Scuderi sur une Nissan Sentra de 2011 », a annoncé Salvatore Scuderi, fils de l’inventeur et actuel président de la société.

Il promet même une réduction des émissions de NOx de 80 % et une réduction de consommation de 50 % avec les développements en cours, tels l’adjonction d’un réservoir de stockage de l’air comprimé par les cylindres lors des phases de ralentissement du véhicule, air qui est réutilisé lors des accélérations.

Retrouvons ses explications en vidéo.

Bref, les avantages du moteur à explosion avec pratiquement aucun inconvénient. Et si c’était cela l’avenir de voitures propres ? Une piste à suivre au moment où l’accident de Fukushima/Daiichi et l’inévitable désengagement du nucléaire qu’il imposera, pourrait bien avoir sifflé la fin de la récréation pour les voitures électriques.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.scuderiengine.fr 
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Fil d'Intelligence Technologique

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Une équipe de recherche de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign a présenté dans un article de la[…]

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles