Nous suivre Industrie Techno

Le coût de fabrication d'aérogel divisé par dix

DÉVELOPPEMENT

La société suédoise Aerogel AB vient d'annoncer la mise au point, en collaboration avec l'université de Gävle, en Suède, d'une méthode de production d'aérogel plus efficace et plus économique. « À la différence de la fabrication classique, nous travaillons à température et à pression ambiante », explique Peter Norberg, chercheur de la société et de l'université suédoise. Une avancée technologique qui diviserait par dix le coût de fabrication par rapport à la traditionnelle méthode sol-gel en autoclave. Même si les chercheurs travaillent pour le moment sur des aérogels de silicates, « d'autres composés sont tout à fait réalisables avec cette méthode », souligne Peter Norberg. Pour le moment, la fabrication se limite au laboratoire, « Nous sommes prêts à passer en phase industrielle, nous attendons juste les capitaux pour construire notre usine », explique le chercheur. Grâce à ce nouveau procédé, les chercheurs peuvent également contrôler la taille et la répartition des nano, micro et macro-pores dans le gel. L'aérogel est un gel où le liquide est remplacé par de l'air. Sa constitution (plus de 95 % d'air) en fait le solide le plus léger au monde. Non combustible et recyclable, il trouve des applications dans de nombreux domaines : isolation, filtration, dépollution, peinture, cosmétique...

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0927

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2010 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Benchmark Week] Pénurie à venir du graphite indispensable aux batteries Lithium-ion

[Benchmark Week] Pénurie à venir du graphite indispensable aux batteries Lithium-ion

Benchmark Minerals alerte sur une pénurie prochaine du graphite, matériau indispensable des anodes des batteries lithium-ion. Le 6[…]

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

Plus d'articles