Nous suivre Industrie Techno

Le Conseil économique, social et environnemental plaide pour une industrie économe

Le Conseil économique, social et environnemental plaide pour une industrie économe

innover pour recycler plus et produire moins

© DR

Un projet d’avis du Conseil économique, social et environnemental (CESE) sur les transitions à effectuer pour une industrie économe en matières premières a été adopté mardi 14 janvier en séance pleinière par le parlement en présence du ministre de l’Ecologie Philippe Martin. Selon le CESE, réduire la consommation permet d’améliorer la compétitivité des entreprises tout en diminuant l’impact de leur activité sur l’environnement. Une démarche qui passe aussi par un besoin d’innover sur le recyclage des produits.

« Réduire la consommation de matières premières s’inscrit dans une évolution des modes de production et des systèmes économiques indispensable pour assurer un développement durable », commence la synthèse du projet d’avis du Conseil économique, social et environnemental (CESE) rapporté par Yves Legrain et adopté mardi 14 janvier par le Parlement. L’accent est particulièrement mis sur l’écoconception des produits afin « d’allonger leur durée de vie, faciliter leur réparation et anticiper leur recyclage, alors que 80 à 90 % des coûts de recyclage découlent de la conception des produits».  Pour y parvenir, le CESE, qui conseille le gouvernement et le Parlement, souhaite que l’objectif de transition vers une économie plus circulaire soit inscrite dans une « Stratégie nationale de transition écologique ». Si de nombreuses entreprises s’appuient sur des travaux d’expertises ou de recherche dans ce sens », le développement et la généralisation de ces démarches nécessitent de lever de nombreux freins, technologiques ou sociologiques, dit en substance le CESE. Pour y parvenir, il faut développer l’innovation et transformer les résultats des laboratoires en projets industriels économiquement viables.

En matière d’innovation, trois catégories de projets de recherche retiennent l’attention du CESE. La première concerne le recyclage des métaux précieux et terres rares, notamment présents dans de nombreux produits électroniques (300 g par tonne de téléphones portables, contre 24,5 g par tonne de minerais dans les mines traditionnelles), mais très peu recyclés. Le CESE préconise d’encourager le développement d’une filière industrielle française, non seulement par voie réglementaire en fixant des objectifs de recyclage, mais aussi par des incitations financières. La seconde concerne l’industrie des matériaux composites, pour laquelle il est à déplorer que des produits à forte valeur ajoutée comme les fibres de carbone soient mis à 90 % en décharge ou co-incinérés, à défaut de procédés de recyclage. Enfin, le CESE recommande de développer un système d’information sur les produits potentiellement dangereux présents dans les déchets.

Pour favoriser l’écoconception des produits par les PME, le CESE soutient l’attribution d’un crédit d’impôt innovation. Le ministre de l’Ecologie Philippe Martin a reconnu que les efforts en France en matière de recyclage étaient « trop limités ». Il a pris pour exemple l’acier, très utilisé mais seulement recyclé à hauteur de 40%. L’avis devrait s’inscrire dans la « transition énergétique et écologique » voulue par le gouvernement et qui devrait faire l’objet d’une loi de programmation dans l’année.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pour bien commencer la semaine, Lhyfe consolide son projet d’hydrogène vert produit en mer

Pour bien commencer la semaine, Lhyfe consolide son projet d’hydrogène vert produit en mer

L’hydrogène a le vent en poupe. S’il constitue un vecteur d’énergie intéressant dans le cadre de la transition[…]

Lhyfe avance vers un hydrogène vert produit en mer avec trois partenariats R&D

Lhyfe avance vers un hydrogène vert produit en mer avec trois partenariats R&D

Kallista Energy va déployer 80 stations de recharge électrique à forte puissance sur les autoroutes de France d’ici 2024

Kallista Energy va déployer 80 stations de recharge électrique à forte puissance sur les autoroutes de France d’ici 2024

Les "Battery Manufacturing Days" du projet européen Artistic : une semaine consacrée à l'optimisation de la production de batteries Li-ion

Les "Battery Manufacturing Days" du projet européen Artistic : une semaine consacrée à l'optimisation de la production de batteries Li-ion

Plus d'articles