Nous suivre Industrie Techno

Le concours de start-up de Siemens et Atos se rapproche des industriels

Kevin Poireault

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le concours de start-up de Siemens et Atos se rapproche des industriels

Les Digital Industry & Infrastructure Awards touchent à leur fin. Dans un mois, les 15 finalistes sélectionnés par Siemens, Atos et le CEA List, devront proposer une solution qui réponde au mieux au problème posé par le parrain de leur catégorie. Cette nouvelle formule des DIA, plus proche des industriels que la précédente, se veut un meilleur terreau pour la réalisation de projets industriels concrets par la suite.

C’est la dernière ligne droite pour les 15 start-up finalistes des Digital Industry & Infrastructure Awards (DIA) dévoilées ce 8 septembre et sélectionnées parmi la centaine de candidatures recueillies depuis mai dernier. Pour sa deuxième édition, le concours organisé par Siemens, Atos et – depuis cette année – le CEA List, a conservé sensiblement les mêmes catégories que lors de l’édition originale : Buildings, Energy & Utilities, Infrastructure & Cities, Manufacturing et enfin Process.

La nouveauté de cette édition est la désignation d’un parrain pour chacune de ces catégories. Ces derniers ont aidé les organisateurs à choisir trois finalistes et ont confié un cas d’usage à chaque finaliste, soit une problématique à laquelle ils sont confrontés et qu’ils ne peuvent résoudre seuls.

Maintenance prédictive et vision industrielle

« Pour la catégorie Manufacturing, par exemple, comme deux des finalistes, DiagRAMS et DI-ANALYSE SIGNAL, proposent des solutions concurrentes de maintenance prévisionnelle, le parrain Fiat Powertrain Technologies va leur proposer un cas d’usage similaire », détaille Laurent Mismacque, directeur du service client pour Siemens France.

En revanche, le troisième finaliste, Tridimeo, positionné sur des solutions de caméras 3D pour diminuer les coûts de production et accroître la productivité des usines, se verra confier « une tâche de vision industrielle ». « La machine sur laquelle chacun de ces trois finalistes va travailler, elle, sera la même », précise-t-il.

Une deuxième édition enrichie de cas d’usages concrets

Cette deuxième édition diffère quelque peu de la première, lancéee lors du Digital Industry Summit organisé par Siemens et Atos en octobre 2018, où l’objectif pour la première cohorte de start-up était « d’adapter leur savoir-faire à la plate-forme MindSphere, la solution de cloud industriel commercialisée par Siemens », précise Laurent Mismacque. A l’époque, l’idée était de se rapprocher des fournisseurs de solutions complémentaires au catalogue d’Atos et de Siemens, dans l’optique de les intégrer à un futur MindSphere Center, pour lequel Siemens était en pourparlers avec le CEA.

« Ce n’est pas devenu le MindSphere Center mais le Digital Experience Center (DEC) car on a finalement voulu ajouter aux solutions cloud d’autres outils, comme le jumeau numérique ou la gestion du cycle de vie des produits (PLM) », raconte Laurent Mismacque.

Se rapprocher des industriels pour signer des contrats

A l’issue de cette première édition, le gagnant Picomto a mis en place un projet d’instruction en ligne pour les opérateurs avec Siemens et Atos sur le site français d’un industriel européen. Mais ce fut la seule concrétisation de ce type. Le problème de ce premier exercice très centré sur la solution MindSphere, « était que beaucoup de start-up ne voulaient participer que pour avoir le logo Siemens sur leur site web, concède volontiers Laurent Mismacque. Or, notre but, c’est de nouer des partenariats industriels à l’issue du concours ». D’où le choix de se rapprocher des potentiels clients dès le concours.

Les finalistes se retrouveront en présentiel la semaine du 14 septembre « lors d’un atelier de design thinking pour leur expliquer ce qu’attend exactement le partenaire ». Ils auront ensuite un mois pour travailler sur une soutenance « prouvant que leur solution peut s’adapter aux demandes du clients », qu’ils présenteront le 20 octobre devant un jury constitué des trois organisateurs du concours. Le jury désignera un gagnant dans chaque catégorie. Les cinq vainqueurs repartiront avec 5 000 euros, une intégration d’un an au sein du Digital Experience Center, une mise en avant de leurs solutions dans le showroom Siemens Smart Infrastructure situé à Vélizy-Villacoublay, dans les Yvelines, et dans les 15 centres d'innovation d'Atos en Europe, en Asie et en Amérique du Nord.

Les 15 finalistes

Catégorie Buildings (parrainée par BNP Paribas Real Estate) : Quelles solutions pour les bâtiments intelligents ?

  • Find & Order : Un logiciel de cartographie et de navigation indoor sans infrastructure, pour appuyer les opérations professionnelles dans les bâtiments et valoriser ces activités auprès des clients.
  • Stimshop : Un système de contrôle d'accès par ultrason, simple à implémenter, sécurisé, rapide, en toutes circonstances, sans ondes radio, qui s’effectue via une application mobile ou un badge, le sans contact se fait à plus d'un mètre !
  • Sweepin : Une application mobile d’accueil personnalisé et de guidage pas-à-pas pour orienter les patients et visiteurs dans les établissements de santé.

Catégorie Energy & Utilities (parrainée par Smile, l’association de déploiement des réseaux énergétiques intelligents des régions Bretagne et Pays de la Loire : Comment accélérer la transition énergétique ?

  • MySmartGrids : Une application web en SaaS qui permet la création et la configuration d’un modèle de réseau électrique pour l'intégration des énergies renouvelables, ainsi que la réalisation de tout type de simulation en temps réel.
  • Positive Energy Ltd : Une solution qui aide les développeurs d'énergies renouvelables à trouver des investisseurs pour leurs projets ou à identifier des opportunités.
  • Ubiik : Des solutions de management énergétique sur mesure (metering, microgrids) pour les distributeurs d'électricité, data centers et usines basées sur les toutes dernières générations de télécommunications et d’analyse des données (Big Data et IA).

Catégorie Infrastructure & Cities (parrainée par la Région Occitanie) : Comment relever les défis des territoires et des infrastructures ?

  • B-NOS : Un système d'exploitation et de gestion des bâtiments et infrastructures, basé sur une architecture en Edge & Swarm Computing, pour connecter villes intelligentes et citoyens.
  • Bliq : Une solution de suivi en temps réel des données de stationnement qui repose sur la création d'une ville jumelle numérique, afin de fournir des informations exploitables pour réinventer la façon dont les personnes et les biens se déplacent.
  • Tresorio : Une plateforme Cloud proposant la location de machines virtuelles et des services de Cloud Computing et de Cloud Rendering, basée sur un réseau de micro data centers, efficient et éco-responsable, dont la chaleur est recyclée pour chauffer des bâtiments.

Catégorie Manufacturing (parrainée par FPT Industrial) : Quelles solutions pour l’optimisation et la digitalisation des sites industriels ?

  • DiagRAMS : Un logiciel de maintenance prédictive dédié aux techniciens sur le terrain pour suivre l’état de santé de tous les équipements et aider la montée en compétence.
  • DI-ANALYSE SIGNAL : Lesly, une solution IA de maintenance prévisionnelle pour l'usine du futur, simple et rapide à mettre en oeuvre, opérant en edge computing pour une prédiction des pannes des machines sans rajouter des capteurs, puisque l'automate est la source de donnée.
  • Tridimeo : Une solution de vision 3D multispectrale permettant de diminuer les coûts de production, d'optimiser la qualité des produits fabriqués et d’accroître la productivité des usines.

Catégorie Process (parrainée par Air Liquide) : Quel nouveau produit ou process pour l'industrie ?

  • Mobility Work : Une plateforme communautaire, proposant une solution de gestion de maintenance assistée par ordinateur (GMAO) nouvelle génération et un réseau social dédié aux professionnels de maintenance.
  • Eco-Adapt : Predict-Adapt, une solution de maintenance prédictive permettant aux exploitants d'éviter, quelle qu'en soit l'origine, les arrêts imprévus des machines tournantes et leurs coûts associés.
  • Sirfull : PowerMaint est une plateforme SaaS de gestion et de maintenance des équipements industriels.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Comment Renault va déployer la RFID active pour suivre 500 000 emballages dans 8 usines européennes

Comment Renault va déployer la RFID active pour suivre 500 000 emballages dans 8 usines européennes

Renault était présent au salon IoT World Paris, qui s’est tenu les 23 et 24 septembre, pour raconter, aux côtés de[…]

La réalité virtuelle immersive, un outil industriel qui se démocratise grâce au jeu vidéo Fortnite

La réalité virtuelle immersive, un outil industriel qui se démocratise grâce au jeu vidéo Fortnite

SkyReal, le spin-off d’Airbus qui immerge les industriels dans la réalité virtuelle grâce à Fortnite

SkyReal, le spin-off d’Airbus qui immerge les industriels dans la réalité virtuelle grâce à Fortnite

Big data : face aux industriels américains et chinois, "l'UE doit sortir de la seule logique juridique", clame Charles Thibout (IRIS)

Big data : face aux industriels américains et chinois, "l'UE doit sortir de la seule logique juridique", clame Charles Thibout (IRIS)

Plus d'articles