Nous suivre Industrie Techno

Le composant électronique le plus rapide au monde

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

, ,
Le composant électronique le plus rapide au monde

Transmetteur et récepteur d'imagerie fonctionnant à 820 GHz

Dans le cadre du projet européen DotFive, les chercheurs sont parvenus à développer un transmetteur/récepteur fonctionnant à 820 GHz, un record de fréquence aujourd’hui.

La course de l’industrie électronique vers les fréquences térahertz est en bonne voie. Le projet de recherche européen DotFive, coordonné par STMicroelectronics, en est une belle démonstration. Ainsi, les chercheurs viennent de dévoiler un jeu de transmetteur et récepteur à onde millimétrique fonctionnant à 820 Ghz. Soit un record de fréquence.

Aujourd’hui, le composant électronique le plus rapide est le microprocesseur Power 7 d’IBM. Il fonctionne à une fréquence de l’ordre de 5 GHz. La recherche sur l’électronique térahertz ne vise pas nécessairement les microprocesseurs, mais des composants radio et d’imagerie fonctionnant avec des ondes millimétriques. Les promesses sont fabuleuses. Et ce dans de nombreux domaines : défense ; sécurité ; communication sans fil ; médical ; etc.

Les ondes millimétriques présentent des propriétés physiques particulières qui les rendent intéressantes dans certaines applications. Par exemple, dans le médical ou la sécurité, elles offrent une alternative aux rayons X, avec l’avantage d’éviter d’irradier le corps. Dans les communications sans fil, elles ont la particularité de ne pas traverser des obstacles comme les murs. Il devient ainsi possible de les cantonner à une pièce ou d’exploiter les réflexions pour améliorer l’efficacité des transmissions.

Démocratiser l'utilisation de l’électronique térahertz

Les circuits térahertz existent déjà dans des applications pointues comme la défense, les radars ou la sécurité publique. Mais ils sont réalisés dans des semiconducteurs exotiques, onéreux et complexes à mettre en œuvre. Les recherches actuelles visent à les banaliser en passant au silicium et aux procédés de fabrication courants en électronique. Trois domaines d’application pourraient ainsi s’ouvrir : les radars anticollision automobiles ; l’imagerie médicale ; la transmission sans fil de vidéo à haute définition (par exemple du lecteur Blu-ray vers l’écran plat).

Les chercheurs européens travaillent ainsi sur des composants utilisant le transistor bipolaire à hétérojonction silicium-germanium et le procédé de fabrication BiCmos. C’est ainsi qu’ils développé ce transmetteur et ce récepteur à 820 GHz, qui pourraient servir dans des applications d’imagerie en alternative aux systèmes actuels à base de rayons X. Les résultats devraient être valorisés par STMicroelectronics et Infineon Technologies.

Le projet DotFive réunit 13 partenaires dont : Infineon Technologies (Allemagne) ; XMOD Technologies (Talence, France) ; l’institut de microélectronique - IMEC (Louvain, Belgique) ; l'Université Johannes Kepler de Linz (Autriche) ; l’Ecole Nationale d'Electronique, informatique et radiocommunications - ENEIR (Bordeaux, France) et l'Université Paris-Sud (France).

Ridha Loukil

Pour en savoir plus : http://www.dotfive.eu/

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Intel dévoile un système neuromorphique à 8 millions de neurones

Intel dévoile un système neuromorphique à 8 millions de neurones

Le 15 juillet, Intel a annoncé avoir mis à disposition de la communauté scientifique son nouveau système neuromorphique -[…]

Cobot Airbus, nano transistor, edge computing… les innovations qui (re)donnent le sourire

Cobot Airbus, nano transistor, edge computing… les innovations qui (re)donnent le sourire

Comment Samsung repousse les limites de la miniaturisation des transistors

Comment Samsung repousse les limites de la miniaturisation des transistors

Les cartes open source séduisent l'industrie

Dossiers

Les cartes open source séduisent l'industrie

Plus d'articles