Nous suivre Industrie Techno

Le CNRS vous ouvre les portes d’une de ses salles blanches

Jean-François Preveraud
Le CNRS vous ouvre les portes d’une de ses salles blanches

La zone assemblage, avec les possibilités d'en savoir plus sur les matériels, les procédures et les hommes qui s'y trouvent.

© © CNRS Images

Alors que l’on ne parle que de puces nanométriques et de nanotechnologies, même dans les produits les plus courants, le CNRS met en ligne une visite virtuelle et interactive de la salle blanche du Laboratoire d'Analyse et d'Architecture des Systèmes pour montrer comment sont fabriqués ces composants d’avant-garde.

Sur quelques centimètres carrés, les puces électroniques sont des concentrés de technologie et de savoir-faire dont certains éléments sont de l'ordre du nanomètre, soit un milliardième de mètre (10-9 m). Une seule poussière de taille micronique (10-6 m) sur une puce peut la rendre inutilisable. C'est pourquoi fabriquer et manipuler ces composants intégrés requièrent un environnement à l'abri de la poussière, où de nombreux autres paramètres sont aussi contrôlé très finement, tels que la température, l'humidité, la lumière ou la pression.

Cet environnement, c’est la salle blanche. Mais le maintien de ses caractéristiques rend les visites extrêmement difficiles. C’est pourquoi le CNRS vous propose de visiter depuis votre ordinateur la salle blanche du Laboratoire d'Analyse et d'Architecture des Systèmes (LAAS-CNRS) situé à Toulouse (31). La visite virtuelle et interactive de cette salle de 1 500 m² mise en service en 2007, vous permettra de découvrir les équipements utilisés pour la fabrication des circuits intégrés.

Visite guidée

Conçue par le CNRS, la visite virtuelle de la salle blanche du LAAS-CNRS est un véritable outil interactif. À travers une quarantaine de clichés panoramiques à 360°, le visiteur se retrouve immergé au cœur du quotidien des chercheurs, des ingénieurs et des techniciens. Il peut explorer quatorze zones différentes par simple déambulation ou bien à partir du plan du bâtiment. Les scientifiques, ingénieurs et techniciens se sont prêtés au jeu de l'interview pour décrire précisément leurs méthodologies de travail et leurs recherches. Par ailleurs, une centaine de fiches explicatives sur les différents processus et étapes, peut être téléchargée.

Cette salle blanche fait partie du réseau Renatech. La mise en place de ce réseau national de grandes centrales technologiques au sein du secteur public vise à permettre à la recherche française de faire face, pour les années à venir et dans des conditions optimales, aux formidables enjeux des micro et nanotechnologies, ainsi que des nanosciences. L’objectif est de disposer d'une infrastructure mutualisée capable de fournir les technologies nécessaires à la réalisation de projets de recherche et développement d'envergure menés par les laboratoires.

Notons que cette visite virtuelle est la troisième réalisée par CNRS Images, après celles de l'Institut Ausonius - Archéopole d'Aquitaine et du Laboratoire de géophysique interne et tectonophysique devenu l'Institut des sciences de la Terre (CNRS / Université Joseph Fourier / Laboratoire Central des Ponts et Chaussées / IRD / Université de Chambéry).

Jean-François Prevéraud

Pour vous lancer dans la visite guidée : http://www.cnrs.fr

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le Forum on AI for Humanity met sur orbite le Partenariat mondial sur l'intelligence artificielle

Le Forum on AI for Humanity met sur orbite le Partenariat mondial sur l'intelligence artificielle

Le Global Forum on AI for Humanity, qui s'est tenu du 28 au 30 octobre à Paris, a permis à la France et au Canada de[…]

Intelligence artificielle : le Rubik's Cube en une seconde chrono

Analyse

Intelligence artificielle : le Rubik's Cube en une seconde chrono

Jacques Lewiner "La microfluidique est par essence pluridisciplinaire"

Jacques Lewiner "La microfluidique est par essence pluridisciplinaire"

"La France fait partie des premiers pays d’Europe pour le soutien aux jeunes pousses issues de la recherche fondamentale"

"La France fait partie des premiers pays d’Europe pour le soutien aux jeunes pousses issues de la recherche fondamentale"

Plus d'articles