Nous suivre Industrie Techno

Le CNRS devient tête de pont d’une infrastructure communautaire du calcul intensif.

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

, ,
Le CNRS équipe son centre de calcul d'une architecture qui lui permetra de l'intégrer dans le projet de supercalculateur réparti européen de 30 Tflop

Le CNRS vient d’équiper l’IDRIS, son centre national de ressources informatiques pour le calcul intensif (Orsay), d’une architecture IBM eServer pseries de nouvelle génération, qui quintuple la puissance de calcul disponible. Ce système est aujourd’hui parmi les plus puissants supercalculateurs pour la recherche scientifique en Europe et replace la France au niveau de ses partenaires, l’Angleterre et l’Allemagne.
 
La nouvelle plate-forme de calcul de l’IDRIS est baptisée « Zahir ». Elle s’intègre dans le projet européen DEISA, développé dans le cadre du 6ème PCRD (programme cadre de recherche), et qui vise à déployer un supercalculateur réparti européen résultant de l’intégration de plusieurs supercalculateurs nationaux.

Cette future infrastructure communautaire disposera dans une première phase (début 2005) d’une puissance intégrée de 30 Téraflops, résultant de l’intégration forte des supercalculateurs IBM de l’IDRIS en France, de Julich et Garching (Max Planck Institute) en Allemagne, et de CINECA en Italie.

Cette plate-forme répartie s’appuie sur des infrastructures réseau et sur des bandes passantes réservées, fournies par les réseaux nationaux concernés (RENATER, GARR, DFN) et par le réseau européen GEANT.
Un partenariat technologique avec la société IBM porte sur les infrastructures logicielles nécessaires pour faire coopérer l’ensemble des ressources de calculs nationaux.

Depuis juin 2002, l’IDRIS opérait déjà avec un supercalculateur IBM Power4, d’une puissance de calcul nominale d’environ 1,3 Téraflops et d’une mémoire globale de 900 Gigaoctets. Cette machine était constituée de 256 processeurs, avec environ 5 Gigaflops de puissance de crête par processeur.

L’acquisition de la nouvelle machine d’IBM se solde par un élargissement très important de cette configuration initiale : passage à 1024 processeurs et presque 3 Téraoctets de mémoire. La puissance de calcul nominale atteint aujourd’hui 7 Téraflops.

Pratiquement toutes les disciplines scientifiques tributaires des moyens informatiques de haute performance bénéficieront de la nouvelle infrastructure de calcul de l’IDRIS.
Citons, à titre d’exemples,  les recherches sur l’environnement et la modélisation du climat, sur la turbulence et la combustion, sur la chimique quantique, sur les systèmes moléculaires organisés et la biologie, sur la physique et la chimie des matériaux...


Site IBM : http://www.ibm.com/

Site IDRIS : http://www.idris.fr
Contact : Victor Alessandrini, directeur de l’IDRIS
Mail : va@idris.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles