Nous suivre Industrie Techno

Le Cnes mise sur la baisse des coûts et la miniaturisation

Le Cnes mise sur la baisse des coûts et la miniaturisation

De nombreux experts se sont succéder à la tribune devant un public de quelque 700 acteurs du spatial.

© Cnes

Le CNES vient de tenir à Toulouse la troisième édition de sa Journée de l’Innovation. L'occasion de faire le point sur les perspectives technologiques, tant pour les systèmes orbitaux que pour les lanceurs, mais aussi de consacrer un volet spécifique aux start-up.

 

La Journée de l'Innovation, organisée pour la 3ème année consécutive par la Direction de l'Innovation, des Applications et de la Science (DIA) du Cnes le 25 janvier a été placée sous le double signe de « la miniaturisation et la baisse des coûts », résume Gilles Rabin, directeur de la DIA. Lors de cette journée très dense, de nombreux experts du Cnes se sont succédés à la tribune devant un public de quelque 700 acteurs du spatial, pour présenter les grands axes des perspectives technologiques de leurs équipes, tant pour les systèmes orbitaux que pour les lanceurs. « L'ambition de cette journée est de synchroniser à l'échelle de l'ensemble des personnels du Cnes et en direction de nos partenaires l'information concernant nos axes stratégiques de recherche technologiques », a souligné Gilles Rabin.

Miniaturisation et baisse des coûts

La double constante qui jouait le rôle de fil rouge a bel et bien été retrouvée à tous les niveaux et dans toutes les présentations. Notamment avec la présentation des développements de nouvelles générations de petits satellites (microsat ou nanosat), avec la recherche d'une miniaturisation de tous les équipements et des charges utiles, avec une forme de standardisation, pour passer du développement de satellites géostationnaires conçus sur mesure à des flottes plus importantes.

                      >> LIRE AUSSI : Nanosatellites : la France structure sa filière industrielle

L'ambition est de proposer des gammes de plateformes pour des satellites pouvant aller de 20 kg à 6 tonnes. Côté lanceurs, les ingénieurs du Cnes travaillent à la définition du lanceur qui succédera à Ariane 6, avec là encore, une feuille de route très claire : faire baisser les coûts d'accès à l'espace. Parmi les pistes : un étage supérieur qui pourrait être réutilisable ou encore le nouveau moteur Prométhéus, dont le coût devra être divisé par 10 par rapport au moteur Vulcain actuel. L'innovation doit aussi être dans les services, avec la capacité à proposer des offres commerciales nouvelles, de type lancement en passager secondaire ou lancement groupé...

Favoriser l'émergence de nouveaux acteurs

L'occasion aussi de rappeler l'engagement du CNES pour soutenir l'émergence de nouveaux acteurs du spatial et la création de startups. « Le Cnes doit s'inspirer de nouveaux modèles d'innovation disruptive et frugale », insiste Gilles Rabin. Depuis le 3 janvier 2018, un nouveau partenariat a ainsi été engagé avec la French Tech pour assurer une présence du CNES au sein de l’incubateur parisien de la Halle Freyssinet, Station F. Ce partenariat vient compléter et amplifier toute une palette d'actions déclinées tout au long de 2016 et 2017, dont le hackathon ActInSpace, le soutien à l'incubateur ESA-BIC ou le rapprochement avec des pôles de compétitivité et des clusters pour favoriser les convergences dans des domaines tels que le numérique (dont le dispositif Booster Nova), la santé ou la cybersécurité.

                     >> LIRE AUSSI : 5 technologies de strat-ups issues de Booster Nova

Au sein même de la DIA, cette dynamique vient de se traduire par la création d'une start-up, baptisée Proessa Sport, qui développe des applications à destination des cyclistes, à partir des signaux GNSS et d'un brevet du Cnes déposé dans le cadre de travaux sur le suivi physiologique des spationautes pendant leurs entrainements. Un autre essaimage est en cours, dans le domaine de l'observation de la qualité de l'air, qui permettra une précision à l'échelle d'un quartier.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'impression 3D affiche ses ambitions dans l'aérospatial lors de l'Aerospace Additive Manufacturing Summit à Toulouse

L'impression 3D affiche ses ambitions dans l'aérospatial lors de l'Aerospace Additive Manufacturing Summit à Toulouse

L'impression 3D veut confirmer sa percée dans l'aérospatial. La seconde édition de l'Aerospace Additive Manufacturing[…]

06/12/2019 | SpatialSafran
Pour bien commencer la semaine : Une usine mobile d’impression 3D métal s’installe à Nanterre

Pour bien commencer la semaine : Une usine mobile d’impression 3D métal s’installe à Nanterre

Avec un budget record, l'Europe du spatial donne la priorité au climat

Avec un budget record, l'Europe du spatial donne la priorité au climat

Space19+ : le spatial européen joue son avenir à Séville

Space19+ : le spatial européen joue son avenir à Séville

Plus d'articles