Nous suivre Industrie Techno

Le chinois Huawei implante un centre de recherche en France

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

, ,
L’équipementier télécoms chinois poursuit sa montée en puissance technologique en ouvrant un centre de recherche fondamentale en Ile de France.

Plus rien ne semble arrêter la montée en puissance des équipementiers télécoms chinois. Après la conquête du marché avec des produits à prix cassés, l’heure est maintenant à la maîtrise technologique et à l’innovation. En témoigne la stratégie de Huawei.

Le numéro un chinois des équipements télécoms vient d’annoncer la création d’un centre de recherche fondamentale à Cergy-Pontoise (95), en Ile de France. Cette implantation illustre la volonté de l’entreprise de se mettre à la pointe de l’innovation, désormais axe prioritaire de développement.

Première implantation de recherche des équipementiers télécoms chinois en France, ce centre est dédié à la recherche fondamentale autour des technologies sans fil. Ses travaux porteront sur trois domaines principaux : la recherche avancée sur les algorithmes dans les réseaux mobiles; le développement des standards; et l’évaluation des services mobiles de bout en bout.
 
Huawei, qui emploie 87 500 personnes dans le monde et a réalisé un chiffre d’affaires de 23,3 milliards de dollars en 2008, investit chaque année 10 % de son chiffre d’affaire en recherche et développement. La recherche fondamentale, qui bénéficie de 10 % de cet effort de R&D, a produit 1 737 brevets en 2008.
 
Le nouveau centre comptera 20 collaborateurs lors de son ouverture fin septembre 2009 et 50 d’ici la fin de l’année. Huawei, qui a recemment conclu un partenariat avec ParisTech (institut regroupant 12 grandes écoles françaises), compte sur cette implantation pour enrichir sa collaboration avec les universités et les grandes écoles françaises.
 
Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un pas de plus vers l'Internet quantique avec l'émission de photons intriqués par le nanosatellite SpooQy-1

Un pas de plus vers l'Internet quantique avec l'émission de photons intriqués par le nanosatellite SpooQy-1

SpooQy-1, un CubeSat 3U en orbite basse depuis un an, a démontré sa capacité à générer des paires de photons[…]

01/07/2020 | OptiqueSpatial
C-V2X : Qualcomm poursuit son travail d’évangélisation en faveur de la 5G pour le véhicule autonome

C-V2X : Qualcomm poursuit son travail d’évangélisation en faveur de la 5G pour le véhicule autonome

Déformer un semiconducteur 2D pour obtenir un photodétecteur sur silicium efficace dans le proche infrarouge

Déformer un semiconducteur 2D pour obtenir un photodétecteur sur silicium efficace dans le proche infrarouge

Avec 74 satellites en orbite, OneWeb fait faillite

Avec 74 satellites en orbite, OneWeb fait faillite

Plus d'articles