Nous suivre Industrie Techno

Le chainon manquant des radiocommunications cognitives

Le chainon manquant des radiocommunications cognitives

Le circuit numérique frontal, un composant clé de la future radio cognitive

L'Imec a développé le dernier composant électronique de puzzle nécessaire à une radio intelligente, qui utilise de façon opportuniste les fréquences libres.

Petit à petit, le puzzle nécessaire à un système de radiocommunication cognitive se constitue. L’institut belge de recherche microélectronique Imec profite du Mobile World Congress, l’événement phare de la téléphonie mobile, qui se tient à Barcelone (Espagne), du 14 au 17 février 2011, pour introduire le maillon manquant. Il s’agit du circuit frontal numérique dont le rôle est de détecter en permanence les meilleures fréquences libres à exploiter.

Les systèmes actuels de radiocommunication comme le téléphone mobile, Wi-Fi ou la télévision hertzienne sont figés. A chaque système correspond une bande de fréquence prédéfinie. Peu importe le niveau de trafic, il ne peut exploiter d’autres fréquences même si, à un instant donné, elles sont libres. Ce fonctionnement rigide est synonyme de gaspillage.

L’objectif de la radio cognitive est d’améliorer l’efficacité d’utilisation du spectre hertzien grâce à une allocation dynamique des fréquences. Plus de bande fréquence prédéfinie. Le système détecte en permanence les fréquences libres et choisit celles les mieux appropriées. Il change donc tout le temps de fréquences, au gré de l'occupation du spectre hertzien.

Ce fonctionnement opportuniste nécessite une chaîne radio matérielle configurable qui puisse s’adapter, de façon dynamique, aux fréquences libres. L’Imec a déjà développé un processeur de bande et un circuit analogique configurables. Il ne manquait plus que le circuit frontal de détection.

Mais la radio cognitive est encore au stade de la recherche. Beaucoup de développements restent encore à faire. Sans compter qu’il faudra changer la réglementation en matière de gestion du spectre hertzien. Selon Thalès, l’un des industriels les plus avancés dans ce domaine, il faudrait attendre 2015 – 2017 pour voir cette technologie sur le marché.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le carbure de silicium conquiert l'électronique de puissance des véhicules électriques

Le carbure de silicium conquiert l'électronique de puissance des véhicules électriques

Porté par l’électrification du parc automobile, le carbure de silicium démontre ses atouts pour les systèmes[…]

Un avenir sans compromis pour les transistors à haute puissance

Fil d'Intelligence Technologique

Un avenir sans compromis pour les transistors à haute puissance

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

Fil d'Intelligence Technologique

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

Plus d'articles