Nous suivre Industrie Techno

Le Cetim rejoint un projet européen pour créer des robots destinés aux PME

Industrie et  Technologies
Le Cetim va participer au projet européen SME Robot qui vise à développer une nouvelle génération de robots abordables par les PME. Il recherche des industriels ayant des idées d'applications pour le moment non robotisables afin de valider un futur démons


Au niveau mondial, on dénombre environ un million de robots, un nombre en constante augmentation. La plupart d'entre eux sont toutefois utilisés dans les usines de grandes entreprises. Le projet SME Robot (Small Medium Enterprise Robot) entend développer de nouveaux robots à prix abordable pour les PME.

Sur la durée du projet (2006-2010), le Cetim, seul partenaire français, apportera son expertise technique, réalisera un prototype et assurera le transfert des résultats des travaux aux différents partenaires. Il s'agit de définir, pour le périmètre français, les dispositifs techniques et les conditions de sécurité nécessaires au travail collaboratif, sans barrière ni sécurité matérielle, entre humains et robot. Le projet sera mené dans le cadre de collaborations européennes (programme SME Robot), et notamment avec l'Institut Fraunhofer de Stuttgart dont les travaux dans ce domaine sont déjà avancés.

Une dizaine de participants

SME Robot est un projet européen qui a pour objectif de développer une nouvelle génération de robots et d'en exploiter le potentiel au profit de la compétitivité des petites et moyennes entreprises de production européennes. Participent au projet des instituts de recherche et des universités ( Fraunhofer, Lund Institute of Technology...) ainsi que cinq fabricants européens de robots (ABB, Güdel, Kuka, Comau, Reis, Visual Components).

Pour pouvoir proposer aux PME, au terme du projet, un prototype de robot dont le prix ne devrait pas excéder un tiers de celui d'un système robotisé traditionnel, SME Robot se fixe trois objectifs ambitieux à atteindre en 4 ans :
  • Le robot conçu doit être facile à utiliser et comprendre des commandes intuitives (programmation simple et intuitive, retour d'effort, etc.) ;
  • Le robot doit satisfaire à toutes les exigences de sécurité pour pouvoir fonctionner dans le même espace que les opérateurs (robots collaboratifs ) ;
  • L'installation et la mise en service du robot doivent pouvoir s'effectuer dans les trois jours (composants modulaires "Plug and play").
Vos idées sont les bienvenues

Le Cetim recherche actuellement des entreprises dont les applications industrielles (parachèvement ou assimilé) ne sont aujourd'hui pas réalisables avec des robots classiques (secteurs de l'usinage du bois, du métal, de la céramique, des opérations de forage, des travaux de levage). Les industriels sont invités à transmettre leurs idées d'applications, qui permettront par la suite de tester un démonstrateur, à Philippe Guégan, Cetim, philippe.guegan@cetim.fr , Tel : 03 44 67 33 14

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.cetim.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L’usinage 4.0, un défi technique qui reste à relever

L’usinage 4.0, un défi technique qui reste à relever

Organisée le 17 novembre par le Centre technique des industries mécaniques (CETIM), la matinée « évolutions et[…]

FormNext 2020: « Une édition a minima, qui recentre la fabrication additive sur des applications clés  », selon Jean-Daniel Penot, de France Additive.

FormNext 2020: « Une édition a minima, qui recentre la fabrication additive sur des applications clés », selon Jean-Daniel Penot, de France Additive.

Après l’Australie, Sodern souhaite déployer sa sonde à neutrons dans les mines des quatre coins du monde

Après l’Australie, Sodern souhaite déployer sa sonde à neutrons dans les mines des quatre coins du monde

La tomographie se rapproche des lignes de production

Focus

La tomographie se rapproche des lignes de production

Plus d'articles