Nous suivre Industrie Techno

Le Cetim et Coade font cause commune en ingénierie

Industrie et  Technologies
Le Cetim, acteur reconnu dans le domaine de la conception et du contrôle des équipements sous pression, a renforcé son offre propre par un partenariat avec l'éditeur américain Coade Engineering Software. J'ai à cette occasion pu rencontrer Thomas Van Laan


On ne présente plus le Cetim, par contre il est peut-être bon de rappeler l'existence en son sein du pôle Dimensionnement - Simulation - Logiciels. Celui, fort de 35 personnes, est dirigé par Mansour Afzali. Il a notamment en charge toute l'activité logiciels métiers ainsi que calcul-simulation, qu'il s'agisse de la vente de licences de logiciels ou de prestation de services.

« Nous disposons d'une offre propriétaire vaste allant de Cador pour le calcul des engrenages à Cetim Secure pour l'analyse d'admissibilité de défauts en passant par Cobra pour les assemblages visés ou encore Elec3D pour l'analyse des revêtements électrolytiques et Adéquat pour les traitements thermiques », explique Mansour Afzali. « Cette panoplie de logiciels métiers est complétée par la gamme Castor d'outils de calcul par la méthode des éléments finis dédiée au dimensionnement des structures et des composants. Cette offre est aussi complétée par Design Space et Ansys pour les problèmes les plus complexes ».

Dans le domaine des équipements sous pression, le Cetim dispose d'une offre propriétaire en dimensionnement avec Cetim Sicap, Cetim VVD et CAP 1591 qui sont conformes aux codes de construction Codap et ASME, ainsi qu'à la plupart des normes européennes, britanniques et américaines. C'est pour compléter cette dernière gamme que le Cetim a signé en toute fin 2005 un accord de partenariat avec l'éditeur américain Coade Engineering Software (voir notre lettre n°136 du 06 janvier 2006).

Cet éditeur basé à Houston (Texas) existe depuis 1984 et son premier logiciel de calcul, qui tournait sur micro-ordinateur, a été Caesar pour l'analyse des contraintes dans les tuyauteries. Notons que Coade a été l'un des premiers développeurs tiers du réseau d'Autodesk. L'éditeur a étendu par la suite son offre calcul avec CodeCalc, PV Elite et Tank pour les réservoirs sous pression ainsi que les réservoirs de stockage. Cette gamme dédiée au calcul a été complétée en 1996 par toute une famille d'outils de conception dédiée au domaine de l'ingénierie, CadWorks. Ces deux gammes de produits disposent d'un lien bi-directionnel qui permet aux concepteurs et aux ingénieurs de collaborer étroitement dans les phases de définitions de nouveaux équipements.

Coade est une petite structure de 28 personnes qui assure le développement de ses différents logiciels. « Nos développeurs sont des ingénieurs très impliqués dans le monde de l'ingénierie, à tel point que trois d'entre eux sont membres des comités de pilotage et d'orientation des normes et des codes de construction », remarque Thomas Van Laan, CEO de l'entreprise. Et pour garder un contact régulier avec le terrain, ce sont les développeurs qui assurent le support direct des 5 000 clients utilisant les 22 000 licences vendues. Coade travaille uniquement en mode indirect à travers un réseau de 60 distributeurs. Un réseau dont le Cetim va maintenant faire partie.

« Nous avons choisi de travailler avec le Cetim, car c'est une structure que nous connaissons de longue date et qui a une très bonne réputation dans le domaine de l'installation industrielle. De plus, il sait faire de l'assistance technique auprès de ses clients ce qui prouve sa grande expérience industrielle. J'irai jusqu'à dire que nous partageons des valeurs similaires », explique Thomas Van Laan.

Le Cetim va ainsi prendre la représentation de l'ensemble des logiciels développés par Coade et a décidé de créer un Club Coade France pour fournir un meilleur service aux utilisateurs. Sa première réunion a été l'occasion pour Thomas Van Laan de présenter les nouveautés de ses différents produits et de donner quelques pistes sur leur développement futurs. « Coade s'engage à toujours maintenir la compatibilité avec les systèmes d'exploitation en usage dans l'ingénierie, pour le moment Windows 2000 et XP, ainsi qu'a supporter dès leur commercialisation les nouvelles versions d'Autocad. De même, nous suivons dans l'ensemble de nos logiciels les évolutions des codes de construction et des normes. Ainsi nous allons étendre le support des EN 13480 pour la fatigue des matériaux et EN 13445 pour le calcul des plaques tubulaires, ainsi qu'ajouter le support des ISO 14692 et PD 8010. Il est aussi prévu de supporter des codes d'ingénierie spécifiques au Japon, au Brésil et au Mexique ». Parmi les autres annonces nous avons retenu, sans entrer dans le détail de toutes les nouvelles fonctionnalités de chacun des logiciels, la génération automatique des dessins isométriques annotés, ainsi que le support des formats 3D DWF et 3D PDF.

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus : http://www.cetim.fr & http://www.coade.com

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 24 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

Face à la pénurie de respirateurs artificiels qui guette les hôpitaux français, le Fonds de dotation de la[…]

25/03/2020 | SantéCovid-19
Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Plus d'articles