Nous suivre Industrie Techno

Le Cetim devance la norme de mesure des états de surface en 3D

Industrie et  Technologies

Sujets relatifs :

, ,
Le centre technique met en service une station de mesure en 3D pour aider les industriels à améliorer leurs fabrications. Elle anticipe les critères de la prochaine norme de mesure en 3D des états de surface.


Le Centre technique des industries mécaniques (Cetim) vient de mettre en service une nouvelle station de mesure CLI 2000. Celle-ci munie de plusieurs capteurs avec ou sans contact, permet d'effectuer des mesures 3D fines avec une résolution de quelques nanomètres sur des surfaces variées (pièces en métal, en plastique, en caoutchouc, peintures, vernis, peau, papier, etc.). Elle répond à l'ISO 25178 et à la prochaine norme de mesure des état de surface en 3D (XP E 05 030 -1, -5, -6), qui définit des critères de mesure topographique.




Le système de visualisation qui accompagne cette station de mesure en 3D améliore la compréhension des surfaces en révélant des défauts invisibles en mesure classique 2D et ouvre ainsi aux industriels de nouvelles pistes d'amélioration de la qualité de leurs fabrications.

Comprendre la problématique

L'examen d'une pièce commence par une analyse conjointe entre le spécialiste du Cetim et l'industriel, afin de bien cerner la problématique posée. L'objectif est de comprendre les caractéristiques de conception, de production et d'utilisation de la pièce pour maîtriser, par exemple, les paramètres de fabrication, de corrosion ou d'étanchéité et pour choisir les éléments pertinents de contrôle. Un croquis va ensuite représenter les caractéristiques spatiales de la pièce et comprendre les fonctions qu'elle doit remplir.

Une fois les différentes pistes à explorer identifiées, la pièce est placée sur la platine de la station de mesure CLI 2000. La topographie de la pièce étudiée est visualisée en temps réel sur l'écran, ce qui permet d'approfondir la compréhension des phénomènes liés à son état de surface.

La visualisation en 3D apporte une compréhension des informations non visibles en 2D, comme, par exemple, la présence de rayures, de chocs, de variations de hauteur, de bavures, de traces d'outils. La surface peut être examinée avec une très grande précision, grâce à la résolution de quelques nanomètres seulement. Les mesures peuvent être affichées sous forme de tableaux et de graphes pour une analyse et une lecture rapide des différents paramètres.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : Les caractéristiques techniques de la station

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ballon dirigeable, lasers spatiaux, hélice imprimée en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Ballon dirigeable, lasers spatiaux, hélice imprimée en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

22/02/2019 | TélécomsNaval
Pale d’hélice, robot joueur de Jenga, start-up du Cnes… les innovations qui (re)donnent le sourire

Pale d’hélice, robot joueur de Jenga, start-up du Cnes… les innovations qui (re)donnent le sourire

Fibre optique spatiale, start-up du Cnes, TechTheFutur… les meilleures innovations de la semaine

Fibre optique spatiale, start-up du Cnes, TechTheFutur… les meilleures innovations de la semaine

Airbus poursuit le déploiement de la « fibre optique » spatiale européenne

Airbus poursuit le déploiement de la « fibre optique » spatiale européenne

Plus d'articles