Nous suivre Industrie Techno

Le CERN maîtrise la dérive des particules

Thibaut De Jaegher
Le CERN maîtrise la dérive des particules

© DR

Les experts du Centre ont fait appel aux solutions logicielles et matérielles de National Instruments pour assurer la fiabilité de fonctionnement du Grand collisionneur d’hadrons.

Le Centre européen pour la recherche nucléaire (CERN) dispose d’une série d’instruments scientifiques extrêmement sophistiqués, tel que le Grand collisionneur d’hadrons (LHC). Cette installation mise en service en septembre 2008, est capable de faire entrer en collision frontale des faisceaux de particules à une vitesse proche de celle de la lumière. À pleine puissance, chaque faisceau contient une énergie totale de 350 MJ, soit environ la même énergie qu’un train de 400 tonnes lancé à 150 km/h . Sa fiabilité est donc essentielle car la dérive d’un faisceau hors de sa trajectoire pourrait causer des dommages catastrophiques.

Plus d’une centaine d’appareils, appelés collimateurs, empêchent ces dérives. Pour les contrôler, le CERN a mis en œuvre des modules d’entrées/sorties reconfigurables montés sur des châssis PXI de National Instruments. « Cette solution offre un format plus compact, une plus grande robustesse et un meilleur rapport qualité - prix que les systèmes VME classiques ou les modèles de logique programmable », précise Roberto Losito, chef de groupe au CERN. Soixante collimateurs et autant de systèmes PXI supplémentaires seront installés dans la deuxième phase du projet.

Mirel Sherer

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Déformer un semiconducteur 2D pour obtenir un photodétecteur sur silicium efficace dans le proche infrarouge

Déformer un semiconducteur 2D pour obtenir un photodétecteur sur silicium efficace dans le proche infrarouge

Pour utiliser les atouts d'un semi-conducteur 2D comme le tellure de Molybdène dans la réalisation d'un photodétecteur en[…]

Mercedes s’associe à Nvidia pour développer des véhicules autonomes nouvelle génération d’ici 2024

Mercedes s’associe à Nvidia pour développer des véhicules autonomes nouvelle génération d’ici 2024

Plastronique, l'électronique en trois dimensions

Avis d'expert

Plastronique, l'électronique en trois dimensions

Grâce aux microleds, le CEA-LETI bat le record de transmission de données en LiFi

Grâce aux microleds, le CEA-LETI bat le record de transmission de données en LiFi

Plus d'articles