Nous suivre Industrie Techno

Le CEA se lance dans l’innovation ouverte avec Y.Spot à Grenoble

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le CEA se lance dans l’innovation ouverte avec Y.Spot à Grenoble

Y.Spot dispose d'un Fablab de 500 m2 doté d'imprimantes 3D pour accélérer le développement des innovations.

© CEA

Le CEA Grenoble prend le virage de l’open innovation avec son nouveau centre d’innovation collaborative, Y.Spot, inauguré ce vendredi à Grenoble. Des équipes d’acteurs de tous horizons pourront s’appuyer sur des équipements de pointe, dont un atelier de prototypage et de fabrication addictive visant à accélérer les cycles de développement.

Le CEA Grenoble veut devenir un acteur majeur de l’innovation ouverte, sur le modèle des campus MIT aux Etats-Unis, ITRI à Taïwan, ou encore Kaist en Corée... Le centre d’innovation collaborative Y.Spot inauguré le 31 janvier sur la Presqu’île de Grenoble incarne cette volonté. « Nous voulons faire de ce lieu une machine à produire de l'ambition industrielle », résume le directeur de la recherche technologique du CEA, Stéphane Siebert.

Avec Y.Spot Labs, nouveau bâtiment de 3300 m2 situé à la frontière entre le campus scientifique et l’extérieur, le CEA Grenoble vise à « rassembler une communauté d'industriels et entreprises, chercheurs, créateurs d'entreprise, étudiants, designers, artistes, investisseurs et aménageurs ». Et ce pour les associer au sein de démarches de co-construction et de process agiles visant à développer des innovations dans les secteurs du numérique, de l’énergie et du médical.  

Car si le CEA Grenoble pouvait déjà compter sur ses 4500 chercheurs et ses 6500 familles de brevets pour accompagner près de 600 partenaires industriels, cela n’était plus suffisant à l’heure où les modes de travail sont bousculés par la transversalité des enjeux et l’accélération des cycles technologiques et où l’utilisateur final s’est imposé au cœur de l’innovation.

Du techno push au user pull

« Nous sommes passés d’une logique de ‘techno-push’, à des méthodes de ‘user pull’, où l’on s’autorise désormais à voir l’innovation, non plus comme un chemin linéaire allant d’un point A à un point B, mais comme un processus itératif, issu de confrontations avec les industriels et les utilisateurs », indique Vincent Cachard, chef de projet innovation au CEA Grenoble.

Le CEA Grenoble veut s’attaquer avec Y.Spot  à un paramètre devenu clé pour ses partenaires industriels : la notion de « time to market ». Son objectif est d’aboutir à un temps de 18 mois pour passer du concept à une solution pré-industrielle. Outre le regroupement en un même lieu d’une équipe innovation d’une quarantaine de collaborateurs (chercheurs, designers, ergonomes, spécialistes des usages, etc), cette volonté d’accélérer les développemens s’appuiera également sur un fablab de 500 m2, qui permettra aux PME de réaliser leurs premières preuves de concept avec une machine à fabrication addictive thermoplastique (HP Multi Jet Fusion).

Prototypage rapide

« Nous avions réalisé dès 2015 un grand benchmark de l’innovation ouverte, où l’on voyait que certains intégraient déjà les usages et les fonctions de prototypage très tôt. On perçoit aussi cette tendance au sein de grands groupes comme Thalès, Air France ou BNP», observe Claire-Noël Bigay, directrice de Y.Spot.

« L’impression 3D nous permet d’inventer de nouvelles façons de concevoir des produits et de casser le plafond de verre des limitations technologiques afin de produire plus rapidement », explique Pascale Dumas, PDG de HP France. Le groupe mise lui aussi sur Y.Spot  pour développer des alliances avec des partenaires des secteurs de la santé, de l’aéronautique et de l’automobile. « Nous avons commencé à travailler avec certains d’entre eux, comme Arkema, Siemens, L’Oréal ou GE », glisse la dirigeante.

Répliquer le modèle à Saclay et Cadarache

Du côté des PME, le centre a déjà accueilli Chabloz orthopédie (38), qui a livré ses premières orthèses (appareillages qui soutiennent ou compensent une partie du corps) personnalisées à destination des nourrissons atteints d’une déformation crânienne, mais aussi le fabricant américain d’appareils pour l’orthodontie, Your Smile Direct, qui a réussi à diviser par cinq ses cycles de production grâce à cette plateforme. « Nous avions déjà un partenariat de ce type avec Stanford, mais le but est que Y.Spot devienne un hub européen grâce à la présence de PME, mais surtout de grands groupes internationaux qui pourront travailler ici, plutôt que d’aller à l’étranger », pointe Pascale Dumas.

Le CEA envisage d’ores et déjà la création de lieux similaires sur ses sites de Saclay et Cadarache. « L’enjeu étant de profiter de ce modèle pour le répliquer ensuite dans d’autres domaines comme l’IA, la cybersécurité ou les dispositifs médicaux, avec des partenariats solides comme celui que nous avons avec HP », glisse Vincent Cachard.

Par Marie Lyan

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[R&D] Avec l’initiative OpenCovid19, « le but est d'aller vite sans oublier la validation par les pairs », prône Thomas Landrain, cofondateur

[R&D] Avec l’initiative OpenCovid19, « le but est d'aller vite sans oublier la validation par les pairs », prône Thomas Landrain, cofondateur

OpenCovid19, l’initiative de science ouverte pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 lancée il y a trois semaines[…]

23/03/2020 | SciencesOpen Source
Rançongiciel, micro-algues et hydrogène… les meilleures innovations de la semaine

Rançongiciel, micro-algues et hydrogène… les meilleures innovations de la semaine

Baromètre I&T et CEA Tech : l'innovation ouverte vue par les industriels

Infographie

Baromètre I&T et CEA Tech : l'innovation ouverte vue par les industriels

Segula Technologies lance HeXplora, sa plateforme d’accompagnement de start-up et PME

Segula Technologies lance HeXplora, sa plateforme d’accompagnement de start-up et PME

Plus d'articles