Nous suivre Industrie Techno

Le catalogue papier à l’heure de l’internet

Jean-François Preveraud
Le catalogue papier à l’heure de l’internet

2 kg de papier mais pas seulement !

© DR

2 kg, 1 100 pages, plus de 8 000 outils, la référence des catalogues d’outillages vient de sortir dans sa nouvelle édition papier, mais avec cette fois une ouverture vers les nouvelles technologies grâce à une application pour Smartphones et des QR Codes.

Ça ne sert à rien ne sert de faire les meilleurs produits du monde si les clients potentiels ne connaissent pas leurs existences. C’est pourquoi dès le XIXe siècle les industriels ont voulu élargir leur horizon commercial en regroupant leur production dans des catalogues papiers largement distribués. Le marketing direct et la vente par correspondance étaient inventés. De plus, ils se servaient de ces outils pour présenter leur société et ses savoir-faire, bref véhiculer leur image de marque. Et force est de constater que l’intrusion de l’Internet dans le monde professionnel n’a pas tué cette valeur sûre que reste catalogue papier.

Dernier exemple en date, Facom. Le célèbre fabricant français d’outillages vient en effet de lancer la 18e version de son catalogue en 95 ans d’existence, le F13. Cette édition comporte plus de 1 100 pages décrivant plus de 8 000 références d’outils réparties dans 21 sections, dont 3 nouvelles : outils antidéflagrants ; poids lourds et véhicules industriels ; aéronautique. Une opération lourde, 2 millions d’euros pour 500 000 exemplaires imprimés et distribués, mais une opération indispensable quand on sait que 54 % des utilisateurs d’outillages font de ce catalogue leur première source d’information.

Mais au-delà du simple remplacement de l’édition 2008, cette édition 2013 met l’accent sur les nouvelles technologies avec l’apparition dans ce catalogue de QR Codes lisibles avec un Smartphone qui donnent accès à des vidéos de démonstration en ligne. Pour aller plus loin une application gratuite pour iPhone, iPad ou Androïd permet via une simple molette virtuelle de sélectionner un outil, de visualiser des démonstrations, d’accéder aux innovations, et de localiser le distributeur le plus proche.

Comme quoi on peut avoir 95 ans et être à la pointe de la technologie.

Et ça c’est nouveau !

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.facom.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

 « Le risque de décrochage de la France sur les technologies d’impression 3D est réel », alerte Christophe Eschenbrenner, Président de France Additive

« Le risque de décrochage de la France sur les technologies d’impression 3D est réel », alerte Christophe Eschenbrenner, Président de France Additive

Organisées par l’association France Additive qui rassemble 130 acteurs français de l'impression 3D, les Assises[…]

Robotique : L’Europe accélère ses investissements dans la recherche selon un rapport de l’IFR

Robotique : L’Europe accélère ses investissements dans la recherche selon un rapport de l’IFR

Au laboratoire souterrain de l'Andra, l'étude des galeries se modernise grâce au robot Spot de Boston Dynamics

Au laboratoire souterrain de l'Andra, l'étude des galeries se modernise grâce au robot Spot de Boston Dynamics

[Diaporama] Au cœur de 3DCeram, la pépite limougeaude de l’impression 3D céramique

[Diaporama] Au cœur de 3DCeram, la pépite limougeaude de l’impression 3D céramique

Plus d'articles