Nous suivre Industrie Techno

Le capteur sans fil détecte toute intrusion

Youssef Belgnaoui

Sujets relatifs :

, ,
Le capteur sans fil détecte toute intrusion

© D.R.

- Tag Technologies a développé, avec le concours du Laas-CNRS, un système d'alarme à base de capteurs autonomes.

Jean Prunet est président de Sotralu, entreprise toulousaine spécialisée dans l'accessoire pour coulissant aluminium. Alors que le secteur de la sécurité des biens et des personnes connaît un fort développement, il a eu une idée : concevoir des détecteurs d'intrusion bon marché et faciles à installer. Son entreprise n'ayant aucune connaissance du domaine, il s'adresse aux chercheurs du Laas-CNRS. « Au départ, il souhaitait réaliser des détecteurs qui s'insèrent dans les poignées de porte. L'absence de standard mécanique en la matière nous a poussés à explorer une autre voie », indique Jean-Yves Fourniols, professeur à l'Insa de Toulouse et chef du projet.

Deux ans plus tard, la société Tag Technologies est créée pour commercialiser le système d'alarme Domotag dont la fabrication a été confiée à Sagem.

Pour faciliter le déploiement et l'installation de ces détecteurs, l'équipe de recherche a développé des capsules autonomes communiquant sans fil vers une centrale d'alerte. Le principe est simple. Un boîtier de la taille d'une boîte d'allumettes contient un accéléromètre, un microcontrôleur, un module radio, une pile et une antenne intégrée au circuit imprimé. Dès qu'un mouvement est détecté, le microcontrôleur traite le signal et envoie une alerte par voix radio à la centrale si la mesure effectuée correspond à un mouvement anormal. La centrale déclenche alors l'alarme sonore.

Simplicité d'installation et autonomie de douze mois

Le modèle équipé d'un module de communication GSM transmet simultanément une alerte par SMS vers un à quatre numéros de téléphone mobile. Le boîtier se colle tout simplement sur une porte, une fenêtre ou tout objet à protéger, dans n'importe quelle position et sans aucun outillage. Le réglage de la sensibilité de détection s'effectue via la centrale. Neuf niveaux de sensibilité sont proposés pour distinguer les vibrations habituelles du site des mouvements inhabituels témoins d'une tentative de vol. La centrale elle-même intègre un détecteur. Si bien que l'alarme est déclenchée si celle-ci est déplacée.

Pour la fiabilité d'un tel système, l'autonomie des détecteurs était indispensable. « Nous avons soigneusement étudié la gestion de l'énergie embarquée par le capteur par le choix judicieux de positions de veille, de veille active et d'action. Il a fallu également répartir l'intelligence entre les capteurs et la centrale pour le diagnostic afin de limiter la communication et donc l'énergie embarquée », explique Jean-Yves Fourniols. Au final, les capsules de détection offrent une autonomie d'au moins douze mois.

La mission de conception du Domotag achevée, le Laas a passé le relais à Tag Technologies qui a embauché quatre ingénieurs de l'Insa de Toulouse ayant travaillé sur le projet pour poursuivre les développements.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0874

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Colonne lumineuse avec système de supervision

Colonne lumineuse avec système de supervision

Ce système de supervision sans fil des équipements de production est composé d'une unité maître ethernet et de colonnes lumineuses équipées chacune[…]

Filtre de soudage

Filtre de soudage

Solution sécurisée de télémaintenance

Solution sécurisée de télémaintenance

Colonne à LED modulable

Colonne à LED modulable

Plus d'articles