Nous suivre Industrie Techno

Le capteur d'images de Sony imite l'oeil humain

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le capteur d'images de Sony imite l'oeil humain

© Sony

Sony vient de présenter un capteur d’images CMOS d'un nouveau type. Il possède une courbure proche de celle d'un oeil humain, ce qui d'après le géant japonais le rend à la fois plus simple dans sa conception et lui procure une sensibilité plus élevée qu'un capteur plat traditionnel.

S'inspirant de l'anatomie humaine, une équipe d'ingénieurs de Sony a développé un capteur d'images rétroéclairé sur une surface à courbure hémisphérique. Cette innovation vient de faire l’objet d’une présentation lors du symposium VLSI (Very Large Scale Integration, soit intégration à grande échelle) qui s'est tenu la semaine dernière à Honolulu (Hawaï). " Lorsque la lumière transmise par un objectif frappe une cible perpendiculaire telle qu’un capteur d'images CMOS, il se forme un cercle de lumière appelé cercle d’image. Il est difficile pour un capteur CMOS plat de délivrer une grande sensibilité d’image à haute résolution à cause de la limite physique fondamentale connue sous le nom d'efficacité quantique ", expliquent les chercheurs de Sony en préambule de leur présentation.

D'où l'idée de créer un capteur d'images dont la surface adopte une courbure identique à celle de l'œil humain. Pour y parvenir, les ingénieurs disent avoir eu recours à un système de cintrage spécialement conçu pour ce projet. [...]

Lire l'article sur Futura-Sciences

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

Fil d'Intelligence Technologique

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

Une équipe de chercheurs de l’Université Purdue, aux Etats-Unis, a mis au point un transistor en phosphore noir capable de[…]

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Dossiers

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Vaccin de Pfizer, aérosols et moteur ionique… le best of techno de la semaine

Vaccin de Pfizer, aérosols et moteur ionique… le best of techno de la semaine

Plus d'articles