Nous suivre Industrie Techno

Le californien Movidius fait tenir une intelligence artificielle dans une clé USB

Le californien Movidius fait tenir une intelligence artificielle dans une clé USB

© Movidius

Spécialiste de la vision par ordinateur, Movidius a présenté la semaine dernière une clé USB qui embarque sa puce Myriad 2. Le dispositif peut ainsi se brancher à n’importe quel appareil doté d’un port USB et permet aux développeurs de conférer à toutes sortes d'appareils, comme un drone ou un robot, une autonomie de décision locale, en faisant tourner des algorithmes d'intelligence artificielle sans faire appel au Cloud.

Après un peu plus de dix années de R&D, la start-up californienne Movidius, spécialiste de la vision par ordinateur, caresse son rêve : déployer une intelligence locale (par opposition à une intelligence dans le Cloud) dans tous les appareils pour les rendre autonomes. Basée à San Mateo, l’entreprise a dévoilé la semaine dernière le Fathom Neural Compute Stick.

150 milliards d'opérations par seconde

Si à première vue ce nouveau produit ressemble à une banale clé USB, cette dernière embarque, en fait, une carte VPU (Vision Processor Unit) Myriad 2. Protégée par une cinquantaine de brevets, la puce présente une architecture spécialement conçue pour faire tourner de manière parallèle des algorithmes de vision par ordinateur, tout en utilisant le moins d’énergie possible. Dans les détails, le processeur s’articule autour de trois composants : une fabrique de mémoire, un DSP (Digital Signal Processor) de 12 cœurs programmables et une partie dédiée au traitement des signaux. Grâce à cette architecture, le dispositif serait capable d’exécuter 150 milliards d’opérations par seconde, en ne consommant que 1,2 watt.

L’intérêt d’un tel dispositif ? Il peut se brancher à n’importe quel appareil doté d’un port USB (ordinateur, drone, caméra, GoPro, carte Raspberry Pi, etc). Les développeurs n’ont ainsi pas besoin de prototyper ou de concevoir de nouvelles architectures nécessaires à l’exécution d’algorithmes de deep learning (également appelés réseaux de neurones), particulièrement efficaces pour permettre aux machines de reconnaître des éléments au sein d’une image ou d’une vidéo et ainsi comprendre leur environnement. La clé Fathom n’est donc pas dédiée au grand public mais à des développeurs qui souhaitent conférer à différents appareils une autonomie de décision locale, en faisant tourner des algorithmes d'intelligence artificielle sans faire appel au Cloud

Un partenariat avec Google pour rendre les wearables intelligents

1 000 unités ont déjà été produites et vont être distribuées à un réseau de partenaires commerciaux et universitaires. « C’est une sorte d’Innovator Edition, explique Remi El Ouazzane, CEO de la start-up, que nous avons contacté. Nous allons distribuer cette clé à Stanford, au Trinity College de Dublin, à des gens de Google et de Facebook ». Movidius proposera ensuite une version améliorée, dès le quatrième trimestre de l’année, et assure que celle-ci sera commercialisée à moins de 100 dollars.

Les premiers domaines d’applications visés par le Fathom sont les drones, les robots, les caméras de surveillance mais aussi la réalité augmentée et la réalité virtuelle. Sur ce dernier secteur, la technologie développée par Movidius doit permettre d’identifier avec un très haut degré de précision la position de la tête de l’utilisateur et les gestes qu’il effectue. De quoi améliorer sensiblement l’expérience immersive. A plus long terme, Movidius entend déployer sa technologie dans tous les objets connectés. Dans cette optique, elle a noué un partenariat avec Google en janvier dernier. Dans le cadre de cette collaboration, la firme de Mountain View s’est engagée à utiliser la puce Myriad 2 de Movidius dans une série de produits mobiles et à porter sur soi, les fameux wearables.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Cofondateur et président de Cosmo Tech, président de l'IRT SystemX, Michel Morvan est un universitaire brillant et un autodidacte[…]

StopCovid : La France prépare une appli plus performante en cas de deuxième vague

StopCovid : La France prépare une appli plus performante en cas de deuxième vague

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

« GAIA-X va mettre en lumière l'offre cloud européenne et ses immenses qualités », se félicite Servane Augier (3DS Outscale)

« GAIA-X va mettre en lumière l'offre cloud européenne et ses immenses qualités », se félicite Servane Augier (3DS Outscale)

Plus d'articles