Nous suivre Industrie Techno

C’est pas nouveau, quoique !

Le bus électrique hybride a … 114 ans !

Jean-François Preveraud
Le bus électrique hybride a … 114 ans !

Un concept vieux de plus de 100 ans

© DR

Volvo présentera lors de l’IAA 2014 un bus électrique hybride rechargeable permettant de réduire la consommation en carburant et de limiter les émissions de CO2, ainsi que le bruit. Une évolution appréciable pour des véhicules circulant en ville, mais qui n’est pas si nouvelle que cela. Un certain Ferdinand Porsche s’y étant intéressé en 1900.

Difficile de s’y retrouver dans la genèse du véhicule électrique, tant il y eu d’essais pour propulser un véhicule routier à l’aide d’un moteur électrique alimenté par une batterie d’accumulateurs à la fin du XXe siècle. Il semble bien que ce soit Gustave Pierre Trouvé, un ingénieur français, séduit par les applications multiples de l’électricité, qui présenta la première automobile électrique à l’Exposition Internationale d’Electricité de Paris en novembre 1881, voici donc bientôt 133 ans !

A une époque où moteurs à essence, moteurs électriques et moteurs à vapeur se livrent une guerre technologique sans merci pour convaincre de leur supériorité, nombre d’ingénieurs de talents se penchèrent sur le véhicule électrique, qui améliorant le moteur, le rendement global, la carburation, le stockage de l’électricité ou la vaporisation de l’eau.

Parmi ceux-ci un jeune ingénieur allemand fut embauché en 1898 par le fabricant de cabrioles et de carrosses viennois Jakob Lohner, pour motoriser ses engins grâce à l’électricité. Il se nommait Ferdinand Porsche. Ils développèrent ensemble un ensemble de trains roulants électriques de 1,9 à 2,6 kW de puissance nominale qui servirent de base à partir de 1896 à de multiples véhicules de transport. L’une des particularités de ces véhicules était d’être dotés de moteurs électriques directement dans les moyeux des roues avant, une invention que Ferdinand Porsche avait développé en 1893, alors qu’il travaillait dans la compagnie d’électricité Béta Egger.

Afin d’alléger ces véhicules dont les batteries au plomb pouvaient peser plusieurs centaines de kg, et d’augmenter l’autonomie de l’ensemble, il eut l’idée de les doter d’un groupe électrogène chargeant en permanence une batterie beaucoup plus légère. Le premier véhicule hybride était né, nous étions en 1900 ! 300 châssis ainsi équipés furent vendus jusqu’en 1906 dont nombre furent carrossés en autobus ou en camions capables de se déplacer à 55 km/h. Mais cette technologie fut abandonnée au profit de la filière thermique qui fit d’énormes progrès durant la Grande Guerre.



                   Un camion Lohner-Porsche
          doté de moteurs-roues à l'avant en 1901

Il est donc intéressant de voir aujourd’hui cette technologie hybride revenir sur le devant de la scène notamment avec l’annonce du bus hybride électrique Volvo 7900.

70 % en mode électrique

La technologie hybride rechargeable utilisée sur le Volvo 7900 permet de diminuer la consommation de carburant et les rejets de dioxyde de carbone de 75 % par rapport à un autobus diesel classique. La consommation d'énergie totale est, quant à elle, réduite de 60 %. Des chiffres issus d'un essai qui s'est déroulé l'année dernière dans la ville suédoise de Göteborg et auquel ont participé trois autobus hybrides électriques Volvo.

Autre intérêt de cette technologie hybride, la réduction du bruit émis par l’engin. Le bruit devient un problème de plus en plus critique dans de nombreuses villes. Le niveau de bruit à proximité d'un autobus hybride électrique est de 65 décibels, soit celui d'une conversation normale.

Afin de réduire la taille de la batterie et du générateur, les ingénieurs de Volvo ont misé sur une technologie hybride rechargeable, ce qui permet de compléter la charge à 100 % en moins de 6 minutes lors de l’arrivée à chaque terminus de la ligne.

Une technologie hybride électrique qui trouve tout son intérêt sur des bus qui fonctionnent en permanence en ville. En effet, en moyenne, un autobus hybride électrique fonctionne à 70 % en mode électrique, tout en restant silencieux et sans émettre de rejets polluants. D’ailleurs de villes comme Hambourg, Luxembourg et Stockholm ont déjà signé des contrats en vue de s'équiper de ce type d’autobus en 2014 et 2015.

Et ça c’est nouveau !

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.volvobuses.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Meilleures technos de l'année] L'hydrogène a le vent en poupe

[Meilleures technos de l'année] L'hydrogène a le vent en poupe

Dans les bâtiments, sur les routes ou sur les rails, dans les airs ou en mer… l’hydrogène en tant que vecteur[…]

Trophée de l’ingénieur de l’année : Céline Feugier et sa recharge express

Exclusif

Trophée de l’ingénieur de l’année : Céline Feugier et sa recharge express

Nucléaire, fossiles, renouvelables… ce qu’il faut retenir de la PPE

Nucléaire, fossiles, renouvelables… ce qu’il faut retenir de la PPE

Voyage vers Mercure, trimarans volants, avion à hydrogène … les innovations qui (re)donnent le sourire

Voyage vers Mercure, trimarans volants, avion à hydrogène … les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles