Nous suivre Industrie Techno

Le bus Can conquiert de nouveaux territoires

Youssef Belgnaoui
- Créé à l'origine pour la communication entre les différents organes d'un véhicule, le bus Can s'invite dans l'univers du test et de la mesure.

Toutes les voitures embarquent aujourd'hui un bus. Le bus Can (Controller Area Network) est né du besoin de trouver une solution de communication série dans les véhicules automobiles. Les organes électroniques embarqués échangent les données par l'intermédiaire de cette liaison. Ce bus est d'ores et déjà employé pour simplifier les essais des véhicules sur route. Mais la modularité de ses solutions d'acquisition et la réduction du câblage qu'il engendre intéressent bien d'autres domaines.

« Ces modules sont mis en oeuvre pour effectuer des mesures déportées sur des sites industriels ou pour les essais de structure dans le domaine maritime. Nos modules d'acquisition peuvent être disposés à plusieurs centaines de mètres de la centrale d'acquisition. La seule limitation provient de la réduction de la vitesse du bus avec l'allongement du câble », explique Michel Mazzola de Johne et Reilhofer.

Intégrité et précision des mesures

Le bus Can a également séduit HBM qui l'exploite sur son tout nouveau système CanHead : des boîtiers, sur lesquels se connectent dix jauges de contrainte, rapatrient les mesures par l'intermédiaire de ce bus. CanHead vise les essais sur des structures dans le domaine du génie civil, de l'aéronautique ou de l'automobile qui réclament le raccordement de centaines de jauges d'extensomètrie pour relever les contraintes en différents points.

Pourquoi cet intérêt ? Tout simplement parce que l'intégration des composants électroniques permet aujourd'hui de concevoir des modules de mesure extrêmement compacts. Reliés entre eux par bus Can et placés au plus près des capteurs, ils remplacent les centrales d'acquisition. La compacité des modules leur permet de se glisser dans des endroits exigus à proximité du point de mesure. L'intégrité et la précision des mesures s'en trouvent améliorées par la conversion du signal numérique au plus près du senseur. Les données sont par la suite transmises via le bus vers l'unité de traitement.

Ainsi, dans le secteur automobile, l'utilisation, lors d'une campagne d'essais roulants, d'unités d'acquisition exploitant Can permet d'enregistrer l'activité du bus du véhicule sur lequel transitent également les mesures relevées par les modules d'acquisition. « L'exploitation du bus Can par les boîtiers de mesure simplifie et décentralise l'architecture d'acquisition tout en réduisant les longueurs de câbles. Un seul cordon est nécessaire pour alimenter les modules, transporter les informations de configuration et rapatrier les données de mesure vers la centrale d'enregistrement », explique Fabrice Vuillemenot, directeur d'Axilane Instruments qui commercialise les produits de Caetec en France.

L'unité d'enregistrement peut-être un PC équipé d'une carte de communication Can ou être intégrée dans un boîtier compact doté d'une carte mémoire amovible tel que les modules QIC Minilog de Caetec, BusDaq d'IMC ou Dis-Ecu d'Ipetronik qui enregistrent les données concernant l'activité du bus. Les constructeurs tels que 2D, Caetec, IMC, distribué par Johne et Reilhofer, et Ipetronik proposent toute une panoplie de modules d'acquisition compacts dotés de 4 à 16 voies pour les mesures de tension, de courant, de température, etc.

EN BREF

De l'automobile... - Des modules d'acquisition compacts exploitant le bus Can sont de plus en plus employés pour les tests des véhicules sur route ...À l'industrie - La simplification du câblage et la décentralisation des mesures que procurent ces solutions intéressent d'autres applications industrielles

L'INSTRUMENTATION SE DÉCENTRALISE

- La compacité des modules d'acquisition leur permet de se glisser en différents points du moteur. Un seul cordon est nécessaire pour les alimenter, les paramétrer et transférer les mesures.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0863

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies