Nous suivre Industrie Techno

Le bug des chercheurs

« Ça plante encore ! », est une phrase commune des laboratoires dans toutes les disciplines. Les chercheurs en tous genres développent « à la main » des programmes informatiques pour faire avancer leurs recherches. Deux articles de Nature soulèvent le problème : les scientifiques ne sont pas des informaticiens et leurs programmes manquent de rigueur, ce qui peut avoir (et a déjà eu) des conséquences redoutables sur leurs résultats de recherche. Et des retombées sur les résultats s'ils les publient. Les chiffres sont éloquents : 38 % des scientifiques passent au moins un cinquième de leur temps à développer des programmes informatiques mais seuls 47 % d'entre eux comprennent correctement comment les tester.

RÉFÉRENCES : Nature du 14 octobre 2010, « Computational science : ...Error et punlish your computer code : it is good enough »

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0927

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2010 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

Un nouveau rapport du Plan de Transformation de l'économie française du Shift Projet vient de paraître, le 18 novembre,[…]

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

Horizon Hydrogène 2021 : l’ambition de produire de l’hydrogène offshore se concrétise pour Lhyfe

Horizon Hydrogène 2021 : l’ambition de produire de l’hydrogène offshore se concrétise pour Lhyfe

« Parler d'implémentation industrielle de production de carburants solaires est prématuré », avertit Antoine Fécant, lauréat du prix Espoir de l’IMT-Académie des sciences

« Parler d'implémentation industrielle de production de carburants solaires est prématuré », avertit Antoine Fécant, lauréat du prix Espoir de l’IMT-Académie des sciences

Plus d'articles