Nous suivre Industrie Techno

Le brevet : arme absolue des PME innovantes

Ludovic Fery

Sujets relatifs :

, ,

Arnaud Curet, directeur innovation d’Aderis Technologies et membre de CroissancePlus, raconte l'évolution de sa perception des brevets et plaide pour une attention accrue des PME aux enjeux de la propriété intellectuelle.

"Aderis Technologies conçoit et produit des adhésifs structuraux innovants dédiés notamment au secteur du transport. Avant de déposer notre premier brevet, nous en avions une opinion assez négative : engagement de dépenses élevé et divulgation de connaissances à nos concurrents. Mais cela a changé une fois que nous détenions une technologie pertinente semblant répondre à plusieurs demandes de nos clients. Le brevet nous est alors apparu comme une arme efficace pour protéger une innovation de rupture, en donnant un monopole d’exploitation de 20 ans, en bloquant la concurrence et en assurant un retour sur investissement rapide.

Pour rester dans un cercle de croissance vertueux et espérer devenir dans quelques années une entreprise de taille intermédiaire (ETI), nous comptons garder le fil de l’innovation. Cela passe par la prise de conscience que les technologies que nous développons aujourd’hui seront améliorées, voire dépassées demain par d’autres, plus performantes. Anticiper les mutations, rester à l’écoute des clients pour imaginer de nouvelles solutions, déposer de nouveaux brevets, voilà notre formule pour amortir notre activité de R&D et continuer à réinvestir. Le Crédit Impôt Recherche est à ce titre une aide précieuse car il rend éligibles les frais et honoraires d’avocats pour l’obtention de brevets dans les pays ciblés ainsi que tous les frais de défense de brevets.

Nous pouvons ainsi cibler la Chine qui offre un énorme potentiel de croissance pour nos technologies. Cela doit néanmoins se faire avec un certain nombre de protections. La Direction départementale du renseignement intérieur du Val d’Oise a été pour nous un bon conseiller. C’est elle qui nous a par exemple recommandé de sélectionner et sécuriser nos données informatiques avant un déplacement à Shanghai. Si ce pays cherche à combler à tout prix son retard industriel, parfois au détriment des droits de propriété intellectuelle, nous restons optimistes car les universitaires et entreprises chinoises déposent elles aussi de plus en plus de brevets.

Le Conseil général du Val d’Oise se lance dans la création d’un Institut Confucius afin de développer les relations économiques entre le département et une région de Shanghai dans le secteur aéronautique. Nous pensons que cette démarche est très constructive et devrait pouvoir aider à créer et pérenniser des relations de confiance qui favoriseront le développement de nos entreprises de part et d’autres de nos territoires
."

Arnaud Curet, directeur innovation d’Aderis Technologies et membre de CroissancePlus

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Tiré par l’hydrogène et l’éolien offshore, le marché des composites se prépare à rebondir selon le JEC

Tiré par l’hydrogène et l’éolien offshore, le marché des composites se prépare à rebondir selon le JEC

Après un plongeon vertigineux en 2020, le secteur des composites devrait renouer avec la croissance à partir de cette année,[…]

[Cahier Technique] Quand les polymères deviennent messagers à l'échelle moléculaire

Avis d'expert

[Cahier Technique] Quand les polymères deviennent messagers à l'échelle moléculaire

Du graphène tiré de pneus usagés renforce le ciment

Du graphène tiré de pneus usagés renforce le ciment

TWB mobilise les laboratoires toulousains autour du projet BioImpulse pour une nouvelle résine adhésive biosourcée

TWB mobilise les laboratoires toulousains autour du projet BioImpulse pour une nouvelle résine adhésive biosourcée

Plus d'articles