Nous suivre Industrie Techno

Le bras de mesure descend dans l'atelier

Y.B.

Sujets relatifs :

, ,

- Portable et autonome, le bras de mesure Gage, de Faro, s'installe en bord de lignes de fabrication.

On peut le transporter partout. Avec ses 9 kg et son alimentation par batterie intégrée, le bras de mesure Gage, de Faro, peut être utilisé dans les ateliers au pied des machines pour le contrôle dimensionnel des pièces fabriquées. Il s'installe simplement sur l'établi par un système de fixation électromagnétique ou par dépression. Son ambition : remplacer les pieds à coulisse, palmers, comparateurs, goniomètres, vis micrométrique, règles, niveaux à bulle et autres petits instruments. Sa force : une interface logicielle ergonomique qui guide l'utilisateur. L'opérateur choisit la fonction sur l'écran tactile. Il n'a plus qu'à suivre les instructions qui s'affichent accompagnées de graphiques explicites décrivant la mesure effectuée. Puis, il visualise les résultats à l'écran. Ceux-ci sont mémorisés et peuvent être directement insérés dans un rapport d'essai. Ce qui élimine les erreurs de lectures et de saisie.

Mesure de distance, d'angles et de différents éléments géométriques, rien n'échappe au Gage. Les contrôles de planéité, de rotondité, de parallélisme, de concentricité font aussi partie de la panoplie d'outils de mesure. Ces outils peuvent être facilement combinés pour réaliser une séquence de contrôle personnalisée. Aucune connaissance informatique n'est requise pour manipuler ce bras polyarticulé. Renforcé pour résister aux contraintes de la production, le Gage offre une plage de mesure de 1,2 m et une incertitude de mesure de 5 µm (+8L/1000).

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0851

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Le machine learning est bien moins performant en cybersécurité qu’en traitement d’images », regrette Ludovic Mé, de l’Inria

Dossiers

« Le machine learning est bien moins performant en cybersécurité qu’en traitement d’images », regrette Ludovic Mé, de l’Inria

Concentrée sur la détection d’intrusions par les sondes réseau et le traitement des alertes, la recherche en[…]

19/10/2021 | LogicielsINRIA
[Dossier cybersécurité] La simulation à l’assaut des systèmes industriels

[Dossier cybersécurité] La simulation à l’assaut des systèmes industriels

Cybersécurité industrielle : 6 mois pour sécuriser une usine

Dossiers

Cybersécurité industrielle : 6 mois pour sécuriser une usine

Efficacité énergétique : trois innovations de procédés industriels présentés lors du congrès d'Allice

Efficacité énergétique : trois innovations de procédés industriels présentés lors du congrès d'Allice

Plus d'articles