Nous suivre Industrie Techno

Lu sur le web

Le BPA ne présente pas de risque, selon l'autorité européenne de sécurité des aliments

Le BPA ne présente pas de risque, selon l'autorité européenne de sécurité des aliments

© DR

Très attendu, l'avis que l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) vient de rendre à propos du bisphénol A conlut à l'absence de risque d'une exposition alimentaire, même pour les nouveaux-nés. Une conclusion qui prend le contre-pied des arguments énoncés en France par l'Agence nationale de sécurité et de l'alimentation (Anses) et qui ont conduit à l'interdiction de la mise sur le marché, depuis le 1er janvier, de tout emballage alimentaire contenant intentionnellement du BPA, comme le souligne un article paru dans la revue Emaballages Magazine.

Pour l’Efsa, « aux niveaux actuels d’exposition, le BPA ne présente pas de risque pour la santé des consommateurs de tous les groupes d'âge (y compris les enfants à naître, les nourrissons et les adolescents) », indique-t-elle dans un communiqué.

De compléter : « L'exposition par voie alimentaire ou par l’intermédiaire d'une combinaison d’autres sources (alimentation, poussière, cosmétiques et papier thermique) est considérablement inférieure au niveau sans danger (la "dose journalière tolérable"  ou DJT) ». Dans un rapport intermédiaire en janvier 2014, l'Efsa se montrait pourtant plus prudente, jugeant que le BPA pouvait être nocif, même s'il présentait un risque sanitaire "faible" au vu des taux réels d'exposition.

                                       >>LIRE : Interdiction du BPA, le point sur les implications industrielles
 

En se basant sur de nouvelles données et de nouvelles méthodologies disponibles, l’Efsa souligne que ses experts ont été conduits à « réduire considérablement le niveau sans danger du BPA », de 50 microgrammes par kilogramme de poids corporel par jour (µg/kg de pc/jour) à 4 µg/kg de pc/jour, soit une valeur douze fois et demie inférieure au niveau précédent. Malgré cela, « les estimations les plus élevées de l'exposition alimentaire ou de l'exposition provenant d'une combinaison de sources diverses sont de trois à cinq fois inférieures à cette nouvelle DJT, selon le groupe d’âge », expose l’agence européenne.

Lire la suite de cet article sur le site d'Emballages Magazine

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un catalyseur métallique pour transformer le Co2 en charbon

Un catalyseur métallique pour transformer le Co2 en charbon

Des chercheurs australiens ont développé un procédé permettant, grâce à un catalyseur à base de[…]

25/03/2019 |
Robots voituriers, éolienne télescopique, biorecyclage... les innovations qui (re)donnent le sourire

Robots voituriers, éolienne télescopique, biorecyclage... les innovations qui (re)donnent le sourire

La soie d'araignée pour des actionneurs de nouvelle génération

La soie d'araignée pour des actionneurs de nouvelle génération

Le biorecyclage enzymatique prend de la bouteille

Le biorecyclage enzymatique prend de la bouteille

Plus d'articles