Nous suivre Industrie Techno

Le Bluetooth passe à la vitesse supérieure

R. L.
EN MONTANT JUSQU'À 24 MBIT/S, CETTE TECHNOLOGIE de communication radio à courte portée décuple son débit.

La technologie de communication radio à courte portée Bluetooth, utilisée notamment sur les téléphones mobiles, met le cap sur les hauts débits. Avec la version 3.0, dont les spécifications viennent d'être dévoilées par le consortium Bluetooth SIG, elle monte jusqu'à 24 Mbit/s, la vitesse réelle de transfert de données du Wi-Fi (version IEEE 802.11g). Bluetooth 2.1+EDR, la version la plus rapide disponible aujourd'hui, se limite à 3 Mbit/s.

Inventé par Ericsson pour supprimer les câbles dans les réseaux personnels reliant, par exemple, le téléphone mobile à l'oreillette, au casque audio ou au PC portable, le Bluetooth se distingue par sa basse consommation et son faible coût.

Adaptation automatique à la taille du fichier

La première version, lancée en 1999, fournit un débit de 1 Mbit/s sur une portée de 3 mètres. Face à l'apparition d'applications multimédias et à l'accroissement du volume des fichiers échangés, des versions atteignant 3 Mbit/s ont vu le jour. La nouvelle mouture à 24 Mbit/s ne remplace pas le Wi-Fi. Au contraire, elle a besoin de ce dernier dont elle emprunte la couche physique radio pour monter en débit. Elle a été conçue pour adapter automatiquement le débit à la taille du fichier à transférer. Pour les fichiers lourds, la transmission passe par la liaison Wi-Fi. Et dès qu'elle est terminée, elle revient à une connexion habituelle à bas débit qui offre l'avantage d'un régime à basse consommation.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0911

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'amplificateur micro-ondes à tubes menacé

L'amplificateur micro-ondes à tubes menacé

Fujitsu sextuple la puissance des amplificateurs micro-ondes à transistors. De quoi remplacer les solutions à tubes.Les chercheurs de Fujitsu[…]

01/11/2008 | R & D RADIOCOMMUNICATIONS
Plus d'articles