Nous suivre Industrie Techno

Le biomimétisme, Technobuzz ou Technoflop?

Le biomimétisme, Technobuzz ou Technoflop?

Robobees

Pendant l'été, nous vous proposons de revenir chaque semaine sur une actualité technologique qui a fait le buzz au cours de l'année, pour en déceler les promesses, mais aussi les limites. Focus aujourd'hui sur le biomimétisme, solution d'avenir pour les chercheurs, mais aussi objet d'expérimentation tous azimuts pour les geeks.

On ne pourra plus s'en passer Pour relayer les abeilles dans leur travail de pollinisation, des chercheurs du laboratoire de microrobotique d’Harvard sont en train de mettre au point des Robobees. Un sujet d'actualité brûlant : le 21 juin, la disparition des abeilles a une nouvelle fois fait la une des journaux scientifiques. 25 000 abeilles ont été retrouvées mortes dans un parking de l’Oregon (Etats-Unis). Essentielles à la pollinisation des fleurs, les abeilles jouent un rôle vital pour le développement de la flore. Il ne s'agirait pas seulement de devoir se passer de miel, leur disparition aurait des dommages écologiques incalculables. Les Robobees ont été conçus pour récupérer le pollen des fleurs et aller le déposer sur d’autres fleurs qu’ils repèrent grâce à leurs capteurs sensoriels. L’essaim électronique, dans lequel les abeilles communiquent entre elles, dispose même d’une ruche ! Bien sûr, les militaires ne sont jamais loin, ces microdrones convenant parfaitement pour des missions de reconnaissances, mais aussi de sauvetage. Sans oublier les météorologistes pour qui chacunes de ces Robobees pourraient parfaitement constituer autant de capteurs météo.

Vidéo de Science Nation sur les Robobees :


On s'en passera Transformer des blettes en cyborg : c'est la drôle d'idée d'un projet lancé sur le site de micro-crédit participatif Kickstarter. Intitulé  RoboRoach, ce projet propose un kit à installer soi-même sur une blatte pour la contrôler à distance. Des électrodes sont implantées sur les antennes pour transmettre à la bebête des stimuli nerveux qui lui font croire à la présence d’un obstacle devant elle. Il est ainsi possible de contrôler la direction que prend la blatte par connexion Bluetooth via son smartphone, la transformant en quelque sorte en cyborg. Pour 150 dollars, une douzaine d'insectes sont livrés avec le kit. Si l’idée se démocratise, elle n’est pas nouvelle. L’année dernière, TweetRoach permettait aux twittos de contrôler via le réseau social un cafard équipé d’une interface informatique. Le projet se présente comme un outil pédagogique. Mais pour apprendre quoi au juste ?

 

Sophie Eustache, avec Philippe Passebon

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

La brique logicielle Clay AIR offrant la reconnaissance gestuelle à n’importe quelle caméra embarquée est[…]

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

Ce robot performe dans le jeu d’adresse Jenga

Ce robot performe dans le jeu d’adresse Jenga

Avec Pando, l'Isae-Supaero muscle sa puissance de calcul

Avec Pando, l'Isae-Supaero muscle sa puissance de calcul

Plus d'articles