Nous suivre Industrie Techno

Le bilan de la COP21 en cinq chiffres

Le bilan de la COP21 en cinq chiffres

The Conference center of the United Nations Conference on Climate Change COP21 is pictured in Le Bourget, north of Paris, on November 28, 2015. Some 150 world leaders will attend the start of the Paris conference, scheduled through November 30 - December 11, which is tasked with reaching the first truly universal climate pact, binding 195 nations to new emission limits from 2020. AFP PHOTO / THOMAS SAMSON / AFP / THOMAS SAMSON

Les 195 délégations présentes lors de la COP21 ont signé un accord a minima sans véritables engagements contraignants. Voici en 5 chiffres une synthèse de cette conférence dont la prochaine édition aura lieu à Marrakech l’année prochaine.

1,5°C
La COP21 visait à maintenir le réchauffement en dessous du seuil de 2°C. L’accord conclu prévoie de « poursuivre les efforts pour limiter la hausse des températures à 1,5°C ». Les parties reconnaissent en effet que cela réduirait les risques et impacts du changement climatique. En réalité, additionnées unes à unes, les contributions à la réduction des émissions de gaz à effet de serre communiquées par chaque état entrainent plutôt notre planète sur un réchauffement d’environ 3°C.

2020
L’accord global de la COP21 entrera en vigueur en 2020 après avoir été ratifié par au moins 55 pays représentant au moins 55 % des émissions globales. Puis les contributions de chaque Etat seront révisées à partir de 2025. Le texte prévoit en effet un mécanisme de "revoyure" tous les cinq ans. Mais de toute façon, ces contributions sont restées non-contraignantes. C’est là un des grands échecs des négociations, puisqu’au-delà des promesses, chacun est libre de faire réellement des efforts.

2050
Les objectifs qui couraient avant l’accord de la COP21 étaient de baisser de 40 à 70 %, les émissions d’ici 2050. Ces objectifs correspondaient aux baisses nécessaires que prévoient les membres du Groupe intergouvernemental  sur l’évolution du climat (GIEC) pour éviter un emballement du dérèglement climatique. Les nouveaux objectifs suppriment cette échéance : il est prévu de viser un pic des émissions seulement « dès que possible ». L’objectif est de parvenir dans la seconde moitié du XXe siècle à un équilibre entre les émissions d’origine anthropique  et leur absorption par des puits de carbone.

100 milliards de dollars
C’est ce qu’avaient promis de verser chaque année les pays du nord aux pays du sud en 2009, en guise de remboursement de leur « dette climatique ». Les pays pauvres veulent davantage, si bien que l’accord prévoit un relèvement du plafond de 100 milliards. Un nouvel objectif chiffré d’aide financière collectif devra également être présenté d’ici 2025 pour aider les pays du sud à faire face aux impacts du réchauffement climatique.

Zéro
Zéro comme zéro sanction. L’accord ne prévoie aucun mécanisme pour sanctionner les Etats qui ne respecteraient pas les termes de l’accord ou ne tiendraient pas leur propres engagements de réduction de gaz à effet de serre. Autrement dit, cela vide en grande partie de substance le texte final.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pour bien commencer la semaine, la course effrénée vers un vaccin contre le Covid-19

Pour bien commencer la semaine, la course effrénée vers un vaccin contre le Covid-19

De gros moyens, des délais raccourcis, un large éventail de technologies mises en œuvre, plusieurs essais cliniques en[…]

Avec son éolienne offshore de 14 MW, Siemens Gamesa veut détrôner l’Haliade-X de General Electric

Avec son éolienne offshore de 14 MW, Siemens Gamesa veut détrôner l’Haliade-X de General Electric

Dissocier un mélange d'hydrogène et de gaz naturel : GRTgaz va tester la séparation membranaire en Allemagne

Dissocier un mélange d'hydrogène et de gaz naturel : GRTgaz va tester la séparation membranaire en Allemagne

Un procédé montre le potentiel des MXenes pour les batteries à forte puissance

Un procédé montre le potentiel des MXenes pour les batteries à forte puissance

Plus d'articles