Nous suivre Industrie Techno

Le 3D mène la course vers Pékin

Industrie et  Technologies
Le marathonien Philippe Fuchs vient de s'élancer vers Pékin qu'il atteindra pour l'ouverture des Jeux Olympiques. Originalité, vous pouvez le suivre et même l'accompagner en 3D temps réel grâce aux technologies de Dassault Systèmes.


Ca y est, c'est décidé. Le printemps arrive, je me mets au sport ... virtuellement tout au moins. Et j'ai déjà, excusez du peu, été aux côtés du marathonien Philippe Fuchs lors de son départ vendredi dernier pour une course, réelle celle-là, de plus de 10 000 km, qui devrait l'emmener de Paris à Pékin pour participer à l'ouverture de Jeux Olympiques.

Quel est le lien avec le PLM me direz-vous ? Le 3D et la réalité virtuelle. Philippe Fuchs, marathonien émérite, est professeur et chercheur en réalité virtuelle à l'Ecole des Mines de Paris. Il a donc décidé pour son nouvel exploit d'allier passions personnelle et scientifique. Pour cela, il sera surveillé en permanence par une batterie de capteurs qui lui permettra de mesurer, d'enregistrer et de synchroniser en temps réel des données telles que le rythme cardiaque, la foulée et la localisation par GPS. Outre son équipe d'assistance, toutes ces données seront accessibles en temps réel aux internautes.

Rien de bien nouveau me direz-vous. On peut déjà suivre des courses de voiliers ou de voiture en temps réel avec une géolocalisation et un monitoring de nombreux paramètres. Oui, mais là vous pouvez suivre Philippe Fuchs en 3D et même créer un avatar à votre image pour courir à ses côtés. Il faut dire que Dassault Systèmes est l'un des principaux sponsors de l'opération dans le cadre de son programme de mécénat scientifique "Passion for innovation".



« Le 3D est un langage universel qui est déjà largement utilisé par les ingénieurs pour concevoir et développer de nouveaux produits toujours plus innovants et plus performants. Il va maintenant permettre aux consommateurs d'expérimenter des représentations fonctionnelles virtuelles de produits et d'exprimer leurs idées sur les concepts qui leur sont proposés. C'est ce qu'ils peuvent faire sur le site du Virtual Plus Reality Challenge en suivant Philippe Fuchs », expliquait Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes, lors du départ du marathonien.

La participation de la firme de Suresnes avec ce marathon poursuit un double but. D'une part assurer, à travers son offre Simulia, un traitement en 3D des informations scientifiques recueillies tout au long du parcours, pour à la fois faire progresser les connaissances biomécaniques et créer des modèles comportementaux réutilisables par les concepteurs d'équipements sportifs. D'autre part, créer à travers 3DVia une animation ludique pour médiatiser l'usage du 3D auprès du grand public.

Comprendre et optimiser les performances du corps

Côté scientifique, Dassault Systèmes travaille avec l'Institut des Sciences du Mouvement de Marseille. Celui-ci a développé en laboratoire un modèle 3D du pied de Philippe Fuchs et modélisé sa foulée. Pour cela l'ISMM a mesuré à l'aide d'un tapis d'exercice, de caméras et de capteurs de pression, ses mouvements, la distance parcourue, l'amplitude de sa foulée et l'impact de ses pieds sur le sol.

Tout au long de la course, le pied et la foulée de Philippe Fuchs seront surveillés en temps réel grâce à un capteur de pression. Ces données seront intégrées dans Abaqus, afin d'étudier les conséquences de la fatigue et des contraintes physiques sur le pied humain dans les conditions extrêmes d'une course longue distance. On pourra ainsi étudier les modifications induites dans le pied et la foulée par une course aussi longue et vérifier après le retour en France, si elles sont permanentes ou non.




Cette modélisation est compliquée car le pied comporte 26 os, 16 articulations, 107 ligaments et 20 muscles. Il utilise 7 points de contact pour soutenir le poids du corps et grandit d'un demi centimètre en phase de course. De plus, il évolue dans le temps en fonction de l'environnement et des chaussures portées.

Cette étude bénéficiera à de nombreux professionnels. Tout d'abord ceux de la médecine, qui pourront ainsi mieux prévenir et traiter les accidents, ainsi que développer des prothèses novatrices. Les fabricants d'équipements de sport pourront aussi associer ce modèle 3D du pied à ceux de leurs propres produits, notamment des semelles de leurs chaussures de course. Ils pourront ainsi développer des modèles plus légers, mieux adaptés aux différents types de course, voire personnalisés aux spécificités d'un coureur. Ainsi Adidas a déjà utilisé Abaqus pour développer les technologies anti-choc qui sont intégrées dans sa nouvelle gamme de chaussures ForMotion.

Enfin, les enseignements de cette étude pourront aussi aider les sportifs à mieux adapter leurs programmes d'entraînement à leurs objectifs. Ils pourront par exemple visualiser comment une légère modification d'un mouvement pourra rendre leur foulée moins traumatisante pour leur corps.

Vers un modèle 3D de l'humain

Il est clair que pour Dassault Systèmes cette modélisation du pied en 3D n'est qu'un premier pas vers la modélisation complète du corps humain. Les sciences de la vie seront en effet l'un des prochains "terrains de jeu" de l'éditeur de Suresnes. « Nous travaillons dans ce secteur, à la fois sur la modélisation fine du corps humain et de son comportement pour aider les chercheurs à en comprendre tous les mécanismes ; sur l'utilisation que l'on peut en faire pour des applications d'ergonomie des produits et des postes de travail, ou dans des applications ludiques ; enfin, nous développons aussi un ensemble d'outils à destination des industriels travaillant dans les sciences de la vie », confirme Bernard Charlès.

Premier exemple, Dassault Systèmes vient de présenter au salon AdvaMed en Californie Enovia Life Sciences Accelerator for Quality Issues et Enovia Life Sciences Accelerator for Change Control, deux outils développés en collaboration avec Integware qui permettront aux industries des sciences de la vie de gérer de façon optimale leur contrôle qualité et la mise en conformité avec les réglementations de leurs produits, afin de réduire les cycles de mise sur le marché de leurs produits.

Et ce n'est qu'un début. « Nous entendons créer rapidement autour de nos produits un écosystème dans le domaine des sciences de la vie. Pour cela, nous sommes ouverts à des alliances avec des start-up proposant des idées novatrices », confie Bernard Charlès.

Accompagner le marathonien en 3D

Outre les aspects professionnels, le Virtual Plus Reality Challenge est aussi une opération de communication pour promouvoir le 3D auprès du grand public. L'opération dispose pour cela d'un site web dédié  sur lequel les internautes peuvent suivre l'avancée de Philippe Fuchs dans toutes ses dimensions. Outre sa géo-localisation en temps réel, on peut ainsi consulter ses données bio-métriques ou encore accéder à des commentaires vidéo sur ses performances cardiaques. Philippe Fuchs effectuera régulièrement un point multimédia en utilisant son avatar 3D et Tvnima, une application gratuite de télédiffusion en ligne développée par Dassault Systèmes. Cette dernière vise à permettre à tout à chacun de devenir un téléreporter 3D temps réel.



L'avatar de Philippe Fuchs vous explique
les difficultés du parcours de la journée.


Grâce à une autre application développée par Dassault Systèmes, le grand public peut apporter son soutien à l'aventure de Philippe Fuchs sur le réseau social Facebook. A partir du site web dédié à cet événement, en cliquant sur "Your turn" l'internaute entre dans une page Facebook où, après avoir téléchargé deux photos de son visage (face et profil), il créé un avatar 3D à son image, puis l'habille en choisissant des éléments dans la garde-robe sportive proposée. Une fois équipé, il lui suffit de faire courir son avatar dans l'un des univers virtuels proposés, tout en invitant ses amis Facebook à le rejoindre dans la course pour prendre le relais.




Créez votre propre avatar dans Facebook
pour courir aux côtés de Philippe Fuchs.


Tous les kilomètres virtuels ainsi parcourus s'ajoutent à ceux effectués réellement par Philippe Fuchs et seront convertis en dons pour l'ONG Sport sans Frontières. Comme quoi le 3D peut aussi Å“uvrer pour l'humanitaire.

Bon je vous laisse, il faut que je rejoigne Philippe Fuchs du côté de Cologne en Allemagne. Déjà 454 km de parcourus ! Allez plus que 9 731 km avant l'arrivée ! Vive le sport !

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus : http://www.3ds.com/VplusR

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 26 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.



Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le projet Euroglider de planeur à motorisation électrique valide son concept en vol

Le projet Euroglider de planeur à motorisation électrique valide son concept en vol

Rassemblant une association, des industriels et des écoles d'ingénieurs, le projet Euroglider vise à créer un[…]

Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Plus d'articles